“Cette année, nos actions culturelles vont se concentrer sur 3 axes : l’économie et le développement – l’éducation et le social…”

Adjoint du coordinateur national région Nord- Rotaract Maroc, Trésorier Rotary Tanger Détroit et Conseiller Rotaract Tanger Détroit, Yassine Guerouage est surtout un jeune, dynamique et plein de motivations.
Découverte d’un profil pas comme les autre.

Pour les gens qui ne vous connaissent pas encore, qui est Yassine Guerouage?

Jeune professionnel de 28 ans, diplômé en Management et administration des affaires. Depuis mon jeune âge j’ai toujours été très passionné par le travail associatif, j’étais membre et bénévole dans plusieurs associations depuis 2011.
Aujourd’hui, je fais partie de l’organisation Rotary International en tant que conseiller du club Rotaract Tanger Détroit, Trésorier au Rotary Tanger Détroit et adjoint du coordinateur national à la région nord au sein de la coordination nationale des clubs Rotaract au Maroc.

Vous êtes membre actif du Rotaract et en même temps du Rotary Tanger Détroit. Qu’est-ce qui vous motive tellement pour adhérer corps et âme à ces deux Clubs?

Mon amour au Rotaract a commencé en 2016, quand l’un de mes collègues de travail a insisté pour m’inviter à une réunion du club Rotaract Tanger Détroit. Ma première action au sein de ce club fut une caravane médicale pluridisciplinaire en faveur de plus 2000 familles dans la région de Chefchaouen, une action purement humanitaire réalisée annuellement, grâce à l’engagement et la volonté impressionnante des membres Rotaract d’une part et d’une autre part grâce à l’implication et le soutien financier inconditionnel du club parrain Rotary Tanger Détroit. Après la réussite de la caravane et de plusieurs autres actions au fil du mandat j’ai décidé de m’engager encore plus et de prendre plus de responsabilités au sein du club. J’ai eu alors l’occasion d’occuper plusieurs postes de responsabilité, dont celui du président du club en 2019. Au fil de cette même année, j’ai eu la chance d’assister autant qu’invité aux réunions du club Rotary Tanger Détroit, j’étais impressionné dès mes premiers échanges avec les membres Rotary par la philosophie du club, la qualité des sujets traités et l’ampleur des actions menées. J’ai décidé, ce jour-là, d’adhérer au club Rotary et de commencer un nouveau chapitre dans ma vie en tant que Rotarien et Rotaractien afin de servir ma communauté sous une seule insigne, une seule roue et un seul slogan.

L’adhésion des jeunes au Rotary est considérée comme un nouveau souffle pour une relance sans doute mieux adaptée aux besoins de la société. Peut-on parler en effet d’une nouvelle vision qui s’installe, une nouvelle philosophie ?

Le Rotary réunit des personnes souhaitant utiliser leurs compétences et expériences pour résoudre les problèmes les plus pressants dans le monde, cela va d’initiatives locales comme une caravane médicale à des efforts mondiaux tels que l’éradication de la polio. Aujourd’hui la moyenne d’âge des membres au Rotary est plutôt élevée, celle-ci ne permet pas aux clubs d’être présents sur le terrain, et de réaliser les grandes actions, sans l’aide et le soutien logistique et humain des clubs Rotaract qui comptent des membres plus jeunes et plus actifs, surtout après la dernière modification sur les statuts des clubs Rotaract qui passent d’un statut de «Programme du Rotary» à «entité partenaire», ainsi que la suppression de la limite d’âge pour les Rotaractiens. La venue d’une nouvelle génération et les jeunes c’est bien sûr le rajeunissement du Rotary pour poursuivre les actions passées tout en s’adaptant à une nouvelle époque et des nouveaux défis. «Pour le reste du monde, ce qui compte n’est pas notre conception du Rotary, mais ce qu’il accomplit» a dit le président fondateur du Rotary International Paul Harris.

Après une petite absence sur le terrain, due à la pandémie du Coronavirus, le Rotary revient pour réaliser de nouvelles actions sociales et aussi organiser des conférences et des séminaires. Quelles sont les grandes lignes de votre nouveau projet?

Cette année fut rythmée par les multiples confinements et couvre-feu dû à la crise sanitaire du covid-19 au Maroc, l’ensemble du bureau et membres des deux clubs Rotary et Rotaract ont tenu jusqu’au bout malgré les hauts et les bas ponctués par les restrictions sanitaires. Pour ce mandat nous avons décidé d’allier les forces des deux clubs, et aussi quand cela le permet d’agir avec d’autres clubs de la région, afin de réaliser nos différentes actions culturelles et humanitaires.
Les actions culturelles vont se concentrer sur 3 axes : l’économie et le développement – l’éducation et le social.
Ainsi que notre action humanitaire annuelle, la caravane médicale pluridisciplinaire et humanitaire en faveur d’un des villages de la région de Chefchaouen.

Propos recueillis par A. REDDAM