A Tanger, le boulevard Pasteur est dans un état de dégradation devenu insupportable au point de faire très mal au cœur des populations locales et des visiteurs.
Quand on y est, on le reconnaît presque plus.
Des trottoirs cassés au carrelage vétuste qui ne convient absolument pas à ce boulevard représentant l’histoire même de Tanger, des bâtiments d’une valeur inestimable mais qui sont tous abandonnés et aux façades sentant la moisissure, une fontaine qui défigure depuis des décennies la place de France.. Le boulevard Pasteur souffre de tous les maux prouvant la très mauvaise gestion communale actuelle et cette incapacité flagrante de satisfaire les exigences des habitants du second pôle économique du Royaume.
Le boulevard Pasteur a perdu sa magie. Il est vrai que cette dégradation ne date pas d’aujourd’hui, mais il est aussi vrai qu’elle s’aggrave de plus en plus de nos jours.
Imaginez-vous que sur le boulevard le plus connu de la ville et le plus fréquenté, il existe un coin de rue, où les clochards font pipi. Un coin tranquille qui est le mur d’une banque dont la façade donne sur ce boulevard…


Pas loin de cet établissement, des bâtiments historiques rappelant l’ère internationale de Tanger, quand cette avenue était l’une des plus belle au Maroc et même au-delà, tombent petit à petit en ruine sans qu’aucune autorité ne réagit pour les sauvegarder. Certains sont abandonnés et d’autres sont des immeubles toujours habités, mais dont les façades sentent la moisissure et sont dans un état de dégradation avancé (voir photos).

A la commune de Tanger-ville, il existe bien des départements chargés de superviser tous ces dégâts et d’appliquer la loi pour que ces bâtiments soient non seulement mieux protégés mais présentant également un aspect très propre et moderne mettant en valeur ce grand boulevard. Mais à la commune, M Afquir et ses collaborateurs ont sûrement d’autres chats à fouetter que de s’occuper de l’état du boulevard Pasteur.
La place Faro, Sour el Maagazine, pour les Tangérois, également symbole de cette belle époque de la ville, n’est plus qu’une simple place mal agencée qui a perdu sa valeur ajoutée comme principal Mirador offrant aux visiteurs l’une des plus belle vue panoramique sur le détroit de Gibraltar.
Sour el Maagazine est devenu juste une place quelconque avec un terrain nu qui ressemble à une zone verte, mais qui n’a rien de beau ni de joli. Il y a quelques années, la place Faro était le symbole des belles fleurs que personne n’arrachait parce qu’elles appartenaient à tout le monde. Et la commune, malgré des moyens très modestes, faisait bien son travail en le gardant très propre et agréable.
Dans le passé il était impensable que des citoyens ou des touristes soient victimes d’agressions et de vols sur cette place, ni sur tout le boulevard d’ailleurs. Non pas parcequ’il n’y avait pas de voleurs à Tanger, mais parceque la sécurité régnait partout dans le centre-ville.
Et que dire aussi de cette vieille fontaine qui rend très laide cette place de France? N’est-il pas le moment idéal pour la remplacer par une belle fontaine ou même une belle sculpture imaginée par les jeunes artistes de l’INBA de Tétouan? Une statue qui rappelle le mythe d’Hercule ou Ibn Battouta?
Non, les statues c’est “Hram”, opineront MM. Afquir Abdellaoui. Ok, et la propreté de ce boulevard l’est-elle aussi?