Comme déjà publié par La Dépêche du Nord à la mi-décembre 2022, l’aéroport Ibn Battouta mérite une meilleure organisation de ses services.
Avoir la nomination “International” c’est respecter des normes de catégorisation qui vont de la piste d’atterrissage jusqu’à l’accueil des voyageurs. Or, la manière comment est géré l’aéroport de Tanger laisse encore à désirer.
Plusieurs erreurs, notamment techniques, font souvent du passage dans cet espace une mauvaise aventure. Spécialement à l’extérieur.
Répétons encore le même message puisque la direction de l’aéroport Tangérois fait toujours l’oreille sourde concernant son service parking.
En effet, le grand point noir que tout le monde critique à l’arrivée dans cet aéroport reste sa zone parking où l’arrêt des véhicules est payant même pour quelques minutes. Et c’est une exclusivité bien Tangéroise, car ailleurs, à Marrakech par exemple, les personnes qui accompagnent les voyageurs ou viennent les récupérer ont le droit de stationner leur véhicule pendant quelques minutes gratuitement.
Le stationnement gratuit pendant 10 ou même 20 mn est une prestation tout à fait logique et normale dans un aéroport qui respecte les normes internationales.
Rares sont les aéroports où les gens sont obligés de stationner leurs véhicules dans un parking payant juste pour un instant quand ils accompagnent une personne qui va prendre un avion. Mais l’aéroport de Tanger fait l’exception.
Dans tous les grands aéroports du monde, l’accompagnateur a le droit de stationner devant le hall d’entrée permettant au voyageur d’avoir un accès rapide à l’aéroport. Cet arrêt peut durer quelques minutes permettant au voyageur de récupérer son bagage et de saluer la personne qui l’a accompagné.
Dans tous les aéroports du monde il existe le droit au Pick-up et au drop off, sauf à Tanger où les gens sont obligés de stationner dans le parking payant. Et ce n’est pas normal. Cela ne respecte absolument pas les normes du label “international”, c’est du pure business de la part de la direction de cet aéroport qui ne pense qu’à faire une bonne recette au niveau du parking payant. Et ce n’est pas du tout logique, ni professionnel.
Aujourd’hui, c’est au Wali Mohamed Mhidia d’intervenir pour s’assurer personnellement de la réorganisation des services de l’aéroport Ibn Battouta. Tanger est à un mois de l’organisation de la coupe du monde des clubs et l’accueil des équipes et de leurs supporters doit être plus que parfait.
Si toute la ville se prépare pour bien accueillir un si grand événement, il serait très grave que les premiers espaces d’accueil, en l’occurrence l’aéroport et les deux ports, ne le soient pas.
Et dehors de ce rendez-vous sportif, finalement tout le monde a le droit d’être bien traité dans un aéroport. Tout le monde a le droit de stationner gratuitement pendant quelques minutes.
A.R.