Le secteur de la propreté va de mal en pis à Tanger. L’odeur nauséabonde des déchets ménagers agresse l’odorat des habitants dans des quartiers qui croulent sous les détritus. Dans la capitale du Nord, également second pôle économique du Royaume, de graves défaillances dans la gestion déléguée du secteur sont une nouvelle fois signalées.
Arma et Mecomar, les deux sociétés qui ont obtenu l’appel d’offres (300 millions de DH) se sont-elles retrouvées face à une mission impossible qu’elles ne peuvent accomplir?

A peine démarrés, les services fournis par les deux nouvelles sociétés de ramassage des ordures ménagères sont déjà très critiqués par la majorité des populations de Tanger.
Arma et Mecomar utilisent depuis le premier jour de vieux engins indiquant qu’ils sont “temporaires”. Ces camions continuent toujours de salir les routes de différents quartiers de la ville, alors que leur vraie et unique mission est de garder la ville propre en la débarrassant de ses tonnes d’ordures et déchets.
Même s’il est vrai qu’une bonne partie des citoyens manque affreusement de civisme et jette les ordures n’importe où et à n’importe quelle heure,  le rôle actuellement inefficace des deux nouvelles sociétés rend la situation plus difficile et insupportable.
Aujourdhui, cette situation est devenue critique et alarmante. Elle est surtout inexplicable car il existe bel et bien un cahier des charges établi par la mairie que les deux entreprises sont obligées de respecter à la lettre.
En effet, s’il existe d’autres domaine où les autorités locales peuvent se permettre de fermer l’œil de temps en temps et de rappeler gentiment les sociétés à respecter leurs engagements, celui du ramassage des ordures doit être sacrément respecté. Sachant que ce service n’est pas gratuit et que ce sont les contribuables qui le paient, il est tout à fait normal que ces derniers aient le droit de critiquer ces sociétés et même d’exiger une cessation définitive de leurs activités et qu’elles soient remplacées par d’autres entreprises plus sérieuses.

L’été c’est encore pire

Alors que la température augmente chaque jour entre 1 ou 2 grades et que l’Aid el kebir sera célébré dans quelques jours, c’est le moment idéal pour ces deux sociétés fassent preuve d’un peu plus de sérieux.
N’oublions pas non plus que durant cette période, Tanger accueille les Marocains du monde, après une absence de deux années, et se prépare pour accueillir des invités de marque si jamais le roi décide d’y célébrer la fête du Trône. N’oublions pas finalement que des millions de Dirham ont été utilisés pour financer des projets de réaménagement de l’ancienne Médina ainsi que d’autres quartiers, monuments et sites de la ville.
Pour toutes ces raisons et parce que cette ville doit être naturellement propre,
Arma et Mecomar doivent s’appliquer ou partir.

A. REDDAM