Vernissage ce samedi 17 septembre 2022a 19h 30

Dans son exposition MOTS#MAUX, Mohamed Rachdi propose au public de la galerie Dar d’art deux séries d’œuvres réalisées pendant le confinement lié à la pandémie de la Covid-19 qui a eu lieu à partir du printemps 2020. Il était alors en résidence forcée, pour ainsi dire, dans le haut lieu artistique et culturel, H2/61.26 (h2.art.com)
où l’artiste-penseur résidait et créait entre plasticité et écriture, entre jeu visuel et poésie à portée autant artistique que sociologique et philosophique.

“Depuis que je me suis fixé en 2017 dans les
hauteurs de l’espace qui abrite H2/61.26, je ne cesse de contempler, photographier, filmer, dessiner et même sculpter, de jour comme de nuit, le spectacle que m’offre cette position privilégiée : un panorama
en continuel changement de la gigantesque ville de Casablanca. Et ce que je saisie depuis cette hauteur, je le partage presque instantanément sur mes pages Facebook et Instagram.
Avec le confinement, le besoin de contempler
l’espace extérieur augmente et l’attention devient plus intense. Mon intérêt artistique redouble et je me suis mis à créer dans l’espace même entre mon organe
de vision et le spectacle environnant qu’il scrute. En effet, sur les parois vitrées surélevant le garde-corps des
terrasses, je me suis mis à écrire des mots à l’aide d’une panoplie de lettres de diverses couleurs, qui n’est rien d’autre qu’un jeu de lettres alphabétiques pour enfants.
Cette nouvelle approche centrée sur le mot se détachant sur un fond urbain s’inscrit parfaitement dans la continuité d’un projet que je développe depuis presqu’une dizaine d’années sous l’intitulé Le
Laboratoire de la Bibliothèque de  Majnounn.

Mohamed Rachdi, né en 1964, à Goulmima.
Artiste, critique d’art et commissaire d’expositions, il est l’auteur de plusieurs ouvrages sur l’art contemporain et de nombreux articles d’essai dans des magazines, revues scientifiques et ouvrages collectifs, ainsi que des préfaces de catalogues.
En tant qu’artiste Mohamed Rachdi a réalisé de nombreuses expositions au Maroc et à l’étranger et ses œuvres sont dans plusieurs collections au Maroc, au Moyen-Orient, en Europe et Amérique. Son activité artistique
se développe autour d’un projet ouvert et dynamique, sans cesse créatif et interactif, un projet qui se déploie sous diverses formes et attitudes créatrices, en constante mobilité entre territoires réels et virtuels, entre invitation aux expériences ludiques et échafaudages rigoureux d’actions stratégiques touchant aux niveaux poétiques, philosophiques, sociologiques et politiques. Usant d’une diversité d’ouvrages imprimés,
d’une pluralité de textes de multiples provenances et de différents registres d’écritures aux typographies variées faisant la part belle au latin et à l’arabe Mohamed Rachdi cultive des interférences de
références en affirmant tout particulièrement son identité plurielle, celle d’un artiste, penseur et acteur libre et ouvert à la multitude de la culture humaine.