Professeur de physique et de chimie, voyageur invétéré, solidaire, « magnifique » concurrente de Saber y Ganar. .. l’espagnole Marifé de la Torre Guerra est une femme polyvalente qui a également la photographie parmi ses passe-temps. Albums, carnets de voyage et collages témoignent graphiquement de ses aventures à travers le monde mais aussi de certaines expositions, comme celle tenue à Tanger.
La Légation américaine de Tanger a récemment accueilli une exposition des images que Marifé a voulu immortaliser en souvenir des différents parcs nationaux qu’elle possède, l’occasion de découvrir les deux années qu’elle a vécue à Miami et qu’elle qualifie de « spectaculaires ».
Elle a également travaillé pendant un an à l’Institut Severo Ochoa de Tanger et a rencontré pendant cette période Yhtimad Bouziane, la directrice adjointe de la Légation, “qui y fait un grand travail auprès des femmes marocaines en danger d’exclusion”. Elle lui a montré son album photo que Ithimad a transmis à, Jennifer Rasamimanana, qui a pensé que c’était un bon moyen de montrer à la population tangéroise une grande partie de la nature américaine. Une idée transformée en une belle exposition pour tous ceux qui sont intéressés à savoir un peu plus sur ce merveilleux pays.
Les 22 photographies de l’exposition sont le résultat de plusieurs voyages : un de San Francisco à Los Angeles, qu’elle a effectué avec deux amis, un autre de Denver, Grand Teton, Yellowstone et les Montagnes Rocheuses – et un autre de Phoenix, sur un itinéraire circulaire avec une visite à Sedona et Saguaro.
La dernière tournée qu’elle a faite seule, depuis Las Vegas pour voir Zion, Antelope, Horseshoe, Bruce, Capitol Reef, Canyonlands, Dead Horse Valley, Arches, Monument Valley, Grand Canyon (sud et nord), et reprendre la route 66 pour retourner à Las Vegas. . Au total, elle a parcouru 3 500 kilomètres en 12 jours.