«Notre objectif est de consolider le marché domestique comme premier pourvoyeur de touristes pour la destination Maroc en donnant envie aux Marocains d’explorer davantage l’ensemble des richesses de leur pays. Ils sont aujourd’hui plus que jamais le cœur battant de notre tourisme», explique Adel El Fakir, directeur général de l’Office National Marocain du Tourisme. «Ntla9awFbladna, c’est notre ambition pour développer un tourisme de proximité encore plus attractif», poursuit le patron de l’ONMT.
Au moment où l’Office national marocain de tourisme relance la campagne “Netlaqawfbladna” pour encourager le tourisme interne durant les fêtes de la fin d’année, et au-delà, 7 grands hôtels ont fermé à Agadir et la famille Chaabi a décidé de vendre tous ses hôtels Mogador à Agadir et Marrakech.
Et ce n’est que le début d’un effet domino tant que les frontières sont fermées.
Pour préparer ce nouveau dispositif, qui s’étalera sur plus d’un mois afin de booster la demande pour les fêtes de fin d’année et lors du premier trimestre 2022, l’ONMT s’est appuyé sur sa stratégie de segmentation des profils des voyageurs marocains pour identifier leurs besoins et motivations, avant de créer et présenter des contenus frais avec comme principal objectif de provoquer le déclic du voyage et de la découverte chez les Marocains. Notons que l’objectif de ce nouveau dispositif est de continuer d’installer la marque «Ntla9awFbladna» à travers un dispositif axé principalement sur les télévisions nationales, l’affichage urbain dans les plus grandes villes marocaines, ainsi que le digital et la presse.
Mais maintenant que le Maroc a enregistré son premier cas d’Omicron, que va faire l’Office? Continuer sa campagne ou l’arrêter ?
La vérité, cette situation rend fous les professionnels du secteur touristique, ainsi que tous les citoyens.
En effet, si après toutes les mesures et les tentatives faites pour que le variant n’entre pas au Maroc, voilà qu’il se pointe au cœur de Casablanca, la plus grande ville du Maroc.
Par où il est passé et comment? On ne le saura jamais. Il est là et point à la ligne.
L’annonce serait sans doute suivie par de nouvelles mesures de restriction pour l’empêcher de se propager d’avantage.
Et sûrement les frontières risquent de rester fermées assez longtemps après le début de l’année 2020. Meme si Omicron ne tue pas, même s’il est le plus faible des variants.
Pire, on risquerait fort de limiter la circulation entre les villes du royaume, spécialement de et vers Casablanca.
Alors de quel tourisme interne on parle quand on est condamné à rester cloisonnés chez-nous?
Adel El Fakir, ce n’est plus la peine de gaspiller encore des millions de DH sur un projet qui est actuellement irréalisable. Gardez ce budget pour une autre campagne.
A. R.