Cet automne la bonne nouvelle nous vient de Larache qui abritera, du 28 octobre au 4 novembre, la 11ème édition du Festival international du brassage culturel.
Cette nouvelle édition verra la participation de groupes musicaux en provenance de la Slovaquie et la Pologne, dans le cadre de l’ouverture du Maroc aux cultures de l’Europe de l’Est, indique un communiqué des organisateurs.
Le festival verra également la participation d’artistes venant d’autres pays.
L’événement vise à braquer les projecteurs sur les potentialités culturelles et naturelles de la province de Larache, et à mettre en avant le patrimoine culturel et urbain de la région et ses monuments historiques, afin de promouvoir le développement local.
Mais jusqu’à quel point la ville de Larache peut-elle bien accueillir ses hôtes, notamment en matière d’hébergement?
Le problème de Larache, malgré toute la bonne volonté de ses responsables, est qu’elle manque de toutes les infrastructures modernes.
Larache, qui a tous les atouts naturels, culturels, historiques si riches et une position géographique stratégique, manque terriblement de grands hôtels, de grands restaurants modernes, ces salles de cinéma sont fermées et abandonnées, de centres d’expositions, de galleries et de librairies…
Et pour réussir des événements internationaux, une ville doit être moderne et prospère et offrir tous ces infrastructures qui lui assure son rayonnement.