Ou l’on n’a rien compris ou on le fait exprès ! Mais la manière dont est menée la restauration des bâtiments historiques de la Casbah de Tanger est une nouvelle démonstration du manque terrible du savoir-faire chez les sociétés qui en sont responsables.

Cette main d’oeuvre est tout simplement nulle dans ce domaine qui nécessite pourtant un savoir-faire exceptionnel.

Dire à un restaurateur professionnel de bâtiments historiques qu’à Tanger on couvre des murs de pierres datant de plusieurs siècles avec du béton, c’est comme insulter son métier et tout ce qui est historique dans le monde. Ce dernier pourrait même aller porter une plainte auprès de l’UNESCO pour sauver ce bâtiment.

Mais à Tanger, personne ne veut protéger les bâtiments historiques qui sont la seule et unique identité existante  de Tanger. La preuve est vécue quotidiennement à travers les ruelles de l’ancienne Medina et sa Casbah.

Quand certains font l’horreur à la terrasse de Bab Marsa, d’autres font la catastrophe sur les murs des bâtiments de la Casbah.

Désolé M. le Wali, mais cette équipe qui restaure les monuments de l’ancienne Médina est tout simplement composée de “nuls” qui n’ont aucune notion ni de ce que veut dire patrimoine et histoire, ni de la valeur d’une ville comme Tanger.

En matière de restauration des bâtiments historiques, la première leçon est pourtant très Claire : “les façades construites en pierres ne doivent jamais être bétonnées”.

Merci donc, M. Mhidia de corriger ces horreurs avant qu’il ne soit trop tard. Historique ça veut dire garder a un espace son origine de toujours et son cachet et ne jamais utiliser le béton !!!!

A. REDDAM