“9670 Repas de ftours  et 9670 dîners distribués en faveur des familles en situation précaires”
“125 Enfants ont reçu leurs tenues pour l’Aid”

Projets en cours de réalisation : une ambulance aux services gratuits et des chariots – cafés



Après un le reportage réalisé au milieu du mois sacré de Ramadan, voici un premier bilan des actions menées pendant cette même période par l’association Baki LKHIR. Entretien avec le sympathique et infatigable Yakin Maârouf.

Quel bilan faites-vous de l’opération Ftour du Ramadan ? En chiffres, on parle de combien de repas distribués durant tout ce mois et quelle a été la logistique utilisée pour pouvoir atteindre vos objectifs ?

Pendant ce mois sacré les actions se sont multipliées et dépassées toutes les attentes, on parle de 9670 Repas de ftours  et 9670 dîners distribués en faveur des familles en situation précaire. L’organisation logistique était dure à organiser pour que les familles puissent recevoir les repas chauds et avant la rupture du jeûne, mais cela était assuré dans des conditions favorables. Une dizaine de membres s’occupait de la distribution en se servant de leurs voitures personnelles pour couvrir l’ensemble des quartiers de Tanger et cela en suivant une règle de base, les bénéficiaires ont pu recevoir un repas, deux ou trois (en fonction du nombre des membres de la famille) chaque jour pendant tout le mois sacré.

Cerise sur gâteau, vous avez également offert des vêtements aux enfants durant l’Aid al FItr.  Combien d’enfants ont bénéficié de ces cadeaux ?

La tenue de L’AID est une tradition sacrée chez les enfants, qu’aucun enfant ne doit s’en priver. Avec beaucoup d’attention Soulaimane FARAJ, le président de l’association, à suivi cette action et consacré beaucoup d’énergie, pour que 125 Enfants puissent fêter AID EL FITR comme ceux et celles qui ont les moyens. Nous savons toutes et tous à quel point cette charge est pesante pour les familles ayant des revenus limités, encore plus quand il s’agit d’une famille nombreuse et plus spécifiquement dans ces moments très délicats.

En plus des opérations spéciales Ramadan, votre association réalise des projets à long terme qui change carrément la vie des gens. Il s’agit de projets qui coûtent cher et sont difficiles à monter sans l’apport de bons partenaires quil faut savoir convaincre.
Quel est votre style pour séduire vos bailleurs de fonds?

Notre fondation a pour but principal le développement social et la solidarité, certes nous réalisons plusieurs actions solidaires comme pendant le Ramadan, mais ces actions demeurent limitées dans le temps et n’assurent aucun développement durable, raison pour laquelle nous comptons élargir d’avantage cette politique de projets générateurs de revenus, certes coûteux mais très efficaces pour remédier à plusieurs problèmes sociaux. Notre devise est la persévérance et l’innovation, chose qui nous  permet aujourd’hui d’avoir un rayonnement à l’échelle nationale, nous avons développé une vraie communauté qui nous suit sur internet et qui nous soutient, cette communauté est aussi notre force pour convaincre les entreprises cityonnes qui nous tendent la main à toutes les occasions. Je profite de l’occasion pour remercier plusieurs entreprises qui ne cessent de nous soutenir comme notre président d’honneur Faisal BOUTENACHE, SOFÍA PUB, ECOLO RENTEL, JIBAL, Fromagerie BEL et DANONE.

Quelle est la prochaine étape dans vos actions que vous comptez attaquer juste après l’Aid ?

Il s’agit de plusieurs projets pas qu’un seul. Actuellement, la priorité revient à deux projets qui nous tiennent à cœur, une ambulance qui apportera ses actions gratuitement, c’est un projet qui était bloqué pendant des mois à cause des formalités administratives, mais ce dernier verra la lumière juste après le Ramadan.
Et notre bijou c’est un chariot mobile bien équipé, une idée de notre vice-président Othmane ABDELOUAFI. Ces chariots porteront le nom de ” CAFÉ-LKHIR”, ainsi que le logo de l’entreprise qui le finance en partenariat avec notre association. Ce chariot permettra de distribuer un café, thé ou d’autres boissons, ainsi que d’autres petits délices pour le goûter ou le petit-déjeuner.
Nous comptons réaliser une dizaine de ces chariots et notre ambition c’est d’en faire une centaine à moyen terme, plusieurs propositions s’offrent à nous pour le financement et nous sommes en train d’étudier celles qui collent parfaitement avec la durabilité du projet.
Propos recueillis par Abdeslam REDDAM