Tanger a connu la construction et le réaménagement de plusieurs établissements culturels et artistiques durant les trois dernières années.
Certes centres, palais et d’autres espaces représentent tous un succès dans leur réalisation architecturale d’abord et dans les objectifs tracés par les autorités responsables.
Mais si on veut classer ces établissements dans le sens du mérite, nul doute que tout le monde serait d’accord pour donner la première position au centre culturel et artistique Riad Sultan.
En effet, outre l’ensemble des avantages qu’il présente sur le plan de son design et de ses équipements techniques, Riad Sultan reste avant tout une histoire de volonté, d’abnégation et d’un défi personnel de Zoubeir Ben Bouchta.


L’écrivain et dramaturge Tangérois a en effet bataillé durant de longues années pour gagner le droit, au nom de son association, d’avoir accès à cette ancienne partie du palais du sultan (d’où son nom actuel) pour y réaliser son rêve donnant à Tanger son adresse “théâtre”. Et il a réussi ce premier challenge.
Mais une fois l’accord des autorités en poche, Zoubeir avait d’autres front à affronter jusqu’à imposer sa vision et son projet. Au fond, rien n’a été facile et c’est ce qui fait la grandiose de ce projet au point que tous les grands responsables de la ville y voient actuellement un projet exemplaire dans toutes ses phases de construction respectant un bâtiment historique transformé en un petit paradis pour les professionnels et les amateurs de tous les arts, théâtre, musiques, etc. Mais aussi pour la partie équipements qui a laissé de grands professionnels marocains et étrangers bouche bée n’ayant jamais imaginé que Tanger abrite dans sa Casbah un bijou d’une telle valeur.