«C’est une nouvelle vraiment importante, car nous travaillons depuis des mois pour arriver à ce moment à l’application de toutes les mesures de sécurité», déclare Carlos Rubio, président de l’Autorité portuaire de Malaga.

Le port de Malaga a déjà une date précise pour le retour du tourisme de croisière, qui sera échelonnée. Ce sera le 15 juin prochain, comme l’a demandé la compagnie maritime allemande TUI.
La Délégation sanitaire de la Junta de Andalucía analysera la demande d’approbation, sur la base du protocole sanitaire approuvé il y a quelques semaines pour le rétablissement des routes nationales avec escales dans la région, afin que la zone portuaire puisse devenir le premier port péninsulaire à recevoir l’escale d’un bateau de croisière dans l’ère post-Covid.
Le président de l’Autorité portuaire, Carlos Rubio, estime que “c’est une nouvelle vraiment importante, car nous travaillons depuis des mois pour arriver à ce moment avec l’application de toutes les mesures de sécurité”. Et il souligne également que «dorénavant, nous espérons récupérer progressivement le nombre de croisiéristes que nous avions dans le passé, qui sont une source de richesse et d’emplois. Un tourisme qui à l’avenir continuera à se développer et à contribuer à l’économie de Malaga ».
La compagnie maritime TUI développe une expérience de croisière «bulle», dans laquelle elle transporte ses passagers dans leurs propres avions, et n’autorise que les excursions organisées par l’entreprise elle-même, ce qui garantit que les mesures de sécurité anti-COVID-19 soient respectées à tout moment. Depuis juillet 2020, la compagnie opère dans les îles Canaries avec des itinéraires de cabotage qui sont une réussite.Le choix du port de Malaga renforce donc l’engagement de l’entreprise envers la destination espagnole et conforte l’importance du trafic de croisière en Andalousie.
De cette manière, Malaga sera le port d’escale du navire «Mein Schiff 2», qui partira de Gran Canaria à destination de Palma de Majorque.

SÉCURITÉ DANS LE PORT ET LA DESTINATION

Dans le prolongement du travail de coordination depuis la publication du protocole de santé andalou, l’Autorité Portuaire rassemble aujourd’hui tous les agents impliqués dans cette escale, tant du port que de la destination. L’objectif principal est de garantir une sécurité maximale dans les opérations et les excursions programmées, qui seront contrôlées en répartissant les passagers en «groupes de bulles».
Sur la base du cadre d’action sanitaire, qui détermine la manière dont l’équipage et les croisiéristes effectuent les escales, les mesures mises en œuvre seront renforcées pour garantir, à son tour, la sécurité des citoyens:

ÉQUIPAGE. L’équipage des navires doit subir un test PCR négatif avant l’embarquement, en plus d’effectuer une période d’isolement préventif.

CROISIÉRISTES.  Les passagers doivent avoir un PCR négatif pour embarquer. Une fois à bord, ils recevront une conférence sur les mesures de prévention et seront informés des protocoles à suivre à bord.
D’autre part, la capacité devrait être réduite à 60-70 pour cent de la capacité totale des navires, réservant ainsi plusieurs cabines pour le démarrage des isolements préventifs au cas où ils seraient nécessaires, soit par contagion, soit par contact direct avec une personne infectée.
De plus, le service de buffet sera inactif. De cette manière, les repas seront servis directement à table.
Tous les croisiéristes disposeront d’une police d’assurance médicale garantissant l’hospitalisation en escale grâce à l’accord avec les hôpitaux des villes où se déroule l’escale, ainsi que l’hébergement inclus dans le cas où l’isolement préventif serait nécessaire.
En outre, les navires disposeront de laboratoires agréés qui permettront aux membres d’équipage d’effectuer des tests, ainsi que des tests aléatoires pour les croisiéristes eux-mêmes.
Le port de Malaga continuera à travailler sur la réactivation du tourisme de croisière en toute sécurité, en suivant toujours les directives des autorités sanitaires compétentes sur l’évolution de la situation actuelle.