L’installation d’un panneau de signalisation “Stop” à l’intersection de la rue Josafat et Al Mabarra, où se trouve l’école Oqba Ibn Nafie, est devenue obligatoire pour que les accidents de la circulation routière cessent de se produire presque chaque jour.
C’est devenu un point noir de ce côté de la ville, comme l’est la circulation sur cette étroite rue de Josafat. En effet, il ne passe pas un jour sans que des accidents n’y soient enregistrés.
En rendant accessible la circulation depuis la rue Ibn Abbar vers Josafat, les autorités communales avaient enlevé le panneau interdisant le passage des véhicules dans ce sens, mais sans penser à installer un autre panneau obligeant les véhicules à s’arrêter avant d’emprunter la rue Josafat vers l’ancienne Médina ou la rue menant à Hasnouna et l’avenue Hassan II.
A cause cet “oubli” qui est impardonnable, des automobilistes sont victimes de ce piège et chacun rend l’autre fautif, alors que la faute est bien celle des autorités locales responsables de l’organisation de la circulation routière.
Autre grave phénomène incompréhensible est la permission du stationnement sur les deux voies d’une ruelle (Josafat) si étroite.