Comme attendu, durant ce Ramadan il n’y aura pas de Ftour dans les restaurants et les grands hôtels. Le couvre-feu à partir de 20 heures rend impossible l’organisation de cette offre devenue une mode à Tanger depuis quelques années. Les gérants des cafés, restaurants et hôtels de la ville espéraient pourtant compter sur ces soirées ramadanesques pour faire quelques bonne recettes rééquilibrant leurs bénéfices. En vain. Car pour les responsables qui gèrent les aspects du Coronavirus estiment que ces “rassemblements” durant ces soirées représenteraient un gros risque qu’ils veulent “éviter” aux Marocains. Bref, ce Ramadan, ces derniers auront droit à un congé nocturne durant 30 jours, comme durant le Ramadan de l’année dernière.
Sûr que durant cette période d’abstinence les hôteliers auront largement le temps de s’interroger sur les décisions qui seraient prises concernant la prochaine saison estivale. Y aurait-il des touristes? Les frontières seraient-elles réellement rouvertes? Les MRE vont-ils revenir?
Bref, l’été 2021 serait-il semblable à l’été 2019 ou à celui de 2020?
Malgré les pronostics qui semblent être toutes positives, plus personne ne peut prévoir ce qui se passerait durant cette période. Car bien que l’opération de vaccination est aujourd’hui très encourageante, le Maroc dépendra essentiellement des conséquences des variants du COVID-19. Si la situation au niveau national et mondial se calme et qu’il soit finalement démontré que ces mutations ne sont pas dangereuses, tous les espoirs des professionnels du secteur touristique seront réalisés. Si c’est le contraire qui se produirait, la prochaine saison estivale serait identique à celle de l’année dernière. C’est mathématique!