ETUDIONS LA PHYSIOPAHTOLOGIE DE L’HEMOSTASE
L’Hémostase primaire :
Lorsqu’il y a une brèche dans un vaisseau sanguin, la première mission est de “boucher” cette brèche. Ce sont principalement les plaquettes (petits éléments du sang) et le fibrinogène qui vont entrer en action afin de “colmater” la brèche en formant le clou plaquettaire.
En entraînant la formation d’un caillot, la coagulation permet que le saignement consécutif à une blessure soit endigué. Ce processus est la conséquence d’un enchaînement de réactions chimiques impliquant divers substrats et enzymes plasmatiques. Il met en jeu un certain nombre de facteurs (à l’heure actuelle, 13 facteurs de coagulation sont connus), qui interviennent dans cette chaîne de réactions. Ces interactions complexes ont pour résultat de transformer une protéine soluble, le fibrinogène, en une protéine insoluble, la fibrine, qui forme l’armature du caillot.

TROUBLES DE L’HEMSOTASE : HEMORRAGIE VS THROMBOSE
Une Hémostase déficiente est généralement la conséquence d’une thrombopénie (insuffisance de plaquettes), d’une carence en différents facteurs de coagulation ou d’une anomalie des vaisseaux sanguins. Ces affections ont des causes diverses. Elles peuvent être congénitales (hémophilie, maladie de Willebrand) ; acquises (maladie hépatique, troubles digestifs, coagulation intravasculaire disséminée pour la carence en facteurs de coagulation ; infections virales et maladies auto-immunes pour la carence en plaquettes); dues à certains médicaments (anticoagulants, acide acétylsalicylique « aspirine »); provoquées par une carence en vitamines (carence en vitamine C ou K). Elles se traduisent par une propension aux hémorragies internes et externes.
Une coagulation trop importante, ou hypercoagulation, peut être liée à une augmentation du taux de facteurs de coagulation, maladie héréditaire (mutation facteur V Leiden..), à la fin d’une grossesse par exemple, à une diminution de la quantité en inhibiteur de la coagulation (maladie du foie), à un ralentissement du flux sanguin. Cette sur-coagulation peut entraîner une thrombose (formation d’un caillot dans une artère ou dans une veine).

ATTENTION AUX FACTEURS DE RISQUE D’UNE THROMBOSE :
– Chirurgie majeure durant > 45 min, ainsi que les fractures de hanche, du bassin, ou de la jambe chez les sujets âgés
– Obésité (IMC > 25)
– Cancer (actuel ou antérieur)
– Antécédents familiaux de thrombose veineuse
– Mutation héréditaire du facteur V Leiden, du gène de la prothrombine
– Maladies auto-immunes
– Immobilisation, repos au lit > 72 h

Facteurs de risque additionnels chez les femmes :
– utilisation de contraceptifs oraux ou traitement hormonal substitutif, jamais sans le suivi d’un spécialiste, attention aux thromboses cérébrales!!!
– en cas de mort fœtale tardive inexpliquée, d’avortements spontanés récurrents (≥ 3), de naissances prématurées avec toxémie ou de nourrisson avec retard de croissance, une étude de thrombose s’exige.