Ce qui se passe à Bab Setba est trop grave. Les Marocains résidents qui travaillent dans cette ville et même ceux portant la nationalité espagnole se sont retrouvés, depuis la réouverture de cette frontière, devant un fait insolent et très désagréable.
Voulant passer la frontière de Tarrajal pour passer à Fnideq, ces derniers sont interrogés par les agents de la douane marocaine qui leur demandent le montant d’argent qu’ils possèdent. Une question qui n’a jamais été posée dans le passé, sauf concernant des cas très rares.
Mais le pire est que, selon plusieurs témoins, sans présenter aucun document qui le justifie, ces agents exigent aux voyageurs de payer la somme de 2000 DH pour chaque montant de 1000 euros. S’ils refusent de déclarer le montant d’argent en euros qu’ils possèdent au moment d’arriver à la frontière marocaine, les douaniers les obligent à être fouillis. Hommes et femmes, sont invités à se déshabiller totalement, enlevant même leurs sous-vêtements.
Pour les femmes, peu importe leurs âges, elles sont obligées de se mettre à poil pour que l’inspectrice de la douane sois certaine qu’elle ne cachent pas de gros montants en euros.
Pour éviter cette situation, les voyageurs sont obligés de traverser la frontière emportant des petits montants. Faire l’aller-retour entre Sebta et Fnidek jusqu’à 2 fois par jour en cas de besoin, ou carrément prendre un bateau vers Algesiras et puis faire la traversée vers Tanger, où cette question n’est jamais posée.
Normalement, s’il existe une loi spécifique pour ces cas, elle doit obliger les agents de la douane à inviter les voyageurs à se diriger vers un guichet bancaire sur place pour faire le change officiellement, mais pas à payer 2000 DH pour chaque 1000 euros et subir un contrôle si humiliant.
Y a-t-il un excès de zèle de la part  des agents de la douane marocaine à Bab Sebta? Oui, très certainement, puisque l’acte de fouiller ne doit jamais avoir lieu jusqu’à ce que le voyageur refuse de déclarer le montant exact de l’argent qu’il possède et de faire officiellement le change en Dirhams dans une agence bancaire marocaine qui doit aussi exister à la frontière.
Ne pas passer par cette étape est un excès de zèle et un non-respect de la loi.

Bab Sebta : Saisie de 1.800 comprimés psychotropes

Les éléments de la Sûreté nationale, en coordination avec les services de la Douane au niveau du point de passage de Bab Sebta, ont arrêté, lundi, un citoyen espagnol suspecté d’implication dans une affaire de trafic international de drogues et de psychotropes.
Le suspect (62 ans), citoyen espagnol d’origine marocaine, a été arrêté alors qu’il s’apprêtait à entrer sur le territoire national à bord d’une voiture, a indiqué à la MAP une source douanière.
L’opération de fouille a abouti à la saisie de 1.800 comprimés psychotropes de type «Rivotril 2 mm», soigneusement dissimulés dans une cavité aménagée derrière le tableau de bord, a ajouté la même source.
Le suspect a été placé en garde à vue pour les besoins de l’enquête menée par la police judiciaire de Tétouan, sous la supervision du parquet compétent, afin de déterminer les ramifications locales et internationales de cette activité criminelle.