Le chantier de réaménagement de l’ancienne Médina de Tanger commence à prendre forme. Dans différents espaces, les travaux avancent bien, malgré cette impression qu’il existe beaucoup de retards ici et là. La réalité, le rythme est “infernal” dans le bon sens de ce terme. Certes tous les quartiers ont été restaurés en même temps et cela a provoqué un chaos total, notamment durant durant l’hiver dernier. Certes aussi que les habitants de ces quartiers et ruelles ont beaucoup souffert et souffrent encore des conséquences de ces travaux, mais avec un peu de patience, pour quelques mois encore, le résultat final de cet énorme chantier sera très positif.
En effet, si une bonne partie des bâtiments, qui etaient en ruines, a été restaurée ou carrément reconstruite, d’autres ont vu leurs façades réaménagées et présenteront bientôt un nouveau look propre et sûrement de la même couleur. Le blanc paraît être la couleur choisie pour tous les bâtiments. En tous cas, c’est la couleur la plus utilisée actuellement.
Les murailles de l’ancienne Médina et sa Casbah, ainsi que ses portes ont aussi été concernées par ce grand projet. Et à l’heure actuelle, tout montre que le résultat final serait très bon.
Les travaux de restauration de la façade de l’ancienne prison de la Casbah sont pratiquement finis. Une première couche de peinture blanche donne une idée sur l’état final de ce chantier, côté extérieur. Cette façade serait sûrement de couleur blanche comme les façades des bâtiments à côté. Beaucoup de gens avaient exprimé leur refus concernant ce choix (qui n’est pas encore confirmé) et voulaient que cette façade garde visibles ses pierres. Sauf qu’il s’est avéré, selon des documents historiques relatifs à ce bâtiment, que la façade de la prison de la Casbah de Tanger était depuis toujours revêtue.
Un autre énorme chantier mérite sincèrement d’être applaudi. En effet en plus des bâtiments restaurés et récupérés,  il y a le sol de toutes les ruelles de l’ancienne Médina qui a aussi été réaménagé. Certes on peut bien critiquer la qualité des matériaux utilisés actuellement, surtout ces pavés qui remplacent les anciens, mais le plus important dans ce chantier est aussi ce système de canalisation qui a été entièrement rénové dans toutes les ruelles, les places et les allées. En matière d’assainissement un grand effort a donc été réalisé et il évitera sans doute des inondations dans cette partie de la ville. Bien sûr si Amendis assure un suivi permanent et un curage constant de ces nouvelles canalisations.
En quittant la Casbah et ses ruelles et en se dirigeant vers Bab el Fahs et la place du 9 avril, un autre monument historique retrouve petit à petit sa forme d’antan. Le cinéma Alcazar sera en effet bientôt un autre petit bijou récupéré par la ville. Et c’est tout un bonheur pour les Tangérois.
A l’approche de la fin de ce grand chantier, un souhait est exprimé de la part de la majorité des Tangérois : interdire la circulation et le stationnement des véhicules à la place de la Casbah, sauf aux taxis et aux véhicules de transport de marchandises et faire de toute l’ancienne Médina une zone “prioritaire” en matière de nettoyage et de propreté. Pour en faire un circuit touristique séduisant, il est en effet impératif et même obligatoire que la société chargée de ce secteur fasse de l’ancienne Médina sa première priorité. Car sinon, on le sait bien, tout redeviendrait sale et nauséabond et il serait dommage que tous ces efforts considérables et ces projets qui coûtent des centaines de millions de DH, partent en lair.
Abdeslam REDDAM