A la Dépêche, on l’avait bien averti depuis septembre dernier. Mais la société Amendis est toujours hors connexion. On l’avait pourtant bien dit et répété dans plusieurs articles. Les opérations de curage doivent être faites fin septembre et durant tout le mois d’octobre. Mais à Amendis, on pense autrement. Résultat: encore des inondations. Encore et toujours!
Les habitants de Tanger se sont réveillés dans la matinée du vendredi 9 décembre 2022 pour découvrir plusieurs quartiers transformés en grandes mares. Les crues ont causé des dégâts à plusieurs habitations, locaux commerciaux et voitures, alors que de fortes pluies continuent toujours de s’abattre sur la ville.
Dès les premières heures de la matinée de ce vendredi 9 décembre 2022, plusieurs quartiers de Tanger ont été submergés par les eaux, après que les déchets et les boues ont engorgé les canalisations des égouts, empêchant l’évacuation des pluies.
Ainsi, plusieurs maisons et locaux ont été inondés, alors que des voitures ont été submergées dans les quartiers de Boukhalef, Hay Lkharba, Hay Ouarda, Bouhout, El Aouama et Gzenaya. Les mêmes scènes se sont reproduites dans plusieurs rues de Bni Makada et du complexe El Hassani, où l’eau a bloqué les entrées d’un bon nombre de résidences.
Face à cette situation, les habitants, ainsi que certains responsables de la ville, ont pointé du doigt Amendis, société chargée de la gestion et de la distribution de l’eau, ainsi que ses équipes, qui, selon eux, n’auraient pas entrepris les opérations de curage du réseau d’assainissement.
Alors que des pluies torrentielles continuent de s’abattre sur Tanger, les autorités locales, en collaboration avec les services de la protection civile, ont mis en place plusieurs dispositifs pour faire face à ces inondations.