Le président de la commune d’Al Hoceima, Mohamed Boudra, et le Consul général de France à Tanger, Sylvain Berger, ont tenu, lundi, une réunion consacrée à l’examen des moyens de renforcer et de soutenir les mécanismes de coopération décentralisée.

Intervenant à cette occasion, M. Boudra, également président de l’Organisation Cités et gouvernements locaux unis (CGLU), et de l’Association marocaine des présidents des conseils communaux, a appelé à redoubler d’efforts pour soutenir les mécanismes de coopération entre le Maroc et la France, afin qu’ils soient à la hauteur des aspirations des deux pays et au service de leurs intérêts.

Selon un communiqué de la commune, M. Boudra, accompagné des membres du Conseil communal, a salué le niveau de coopération entre les deux pays dans différents domaines, y compris celui de la démocratie locale, à travers de nombreux cadres de coopération liant les collectivités territoriales marocaines et leurs homologues françaises, ainsi qu’avec plusieurs régions et villes des pays de l’Union européenne, puisque le Maroc bénéficie du statut de « partenaire pour la démocratie locale » du Conseil de l’Europe.

Dans ce cadre, il a appelé à explorer les moyens d’établir une ligne aérienne directe entre Al Hoceima, Paris et Marseille, puisque ce projet aura inévitablement des répercussions économiques et sociales positives sur les deux parties, d’autant plus que la province d’Al Hoceima compte une importante communauté résidant en France, en plus de la valeur ajoutée que ce projet apportera au tourisme dans la ville, compte tenu de ses nombreux potentiels naturels.

Pour sa part, le Consul général de France a exprimé sa joie de visiter la ville d’Al Hoceima et de rencontrer les membres de son conseil communal, présidé par M. Boudra, saluant le niveau de coopération existant entre le Royaume du Maroc et la République française à tous les niveaux.

M. Berger a réitéré la position ferme de son pays en faveur de la proposition d’autonomie au Sahara marocain, présentée par le Maroc, appelant à la nécessité de renforcer les relations culturelles et économiques maroco-françaises dans la ville d’Al Hoceima, à travers l’encouragement et le soutien des petites et moyennes entreprises (PME), afin de leur permettre de renforcer le programme de développement local, dans la ville et la province, à travers les différents projets de développement.

Avec MAP