TMSA, en tant que société anonyme, est responsable de l’affrètement des bateaux utilisés par la compagnie Intershipping pour ramener les MRE bloqués à Sète. La société gérant le port Tanger Med est directement responsable de cette affaire et non pas la Marine marchande.
Après les scandales répétés depuis l’opération de l’affrètement des deux bateaux, dont l’interdiction d’escale au port de Barcelone et de Marseille, cette affaire s’est davantage aggravée.

Rappel des faits marquants:
Dans le cadre de l’accord signé entre la compagnie maritime estonienne « Talinkkrupp » et le port de Tanger Med (TMSA), deux navires “Victoria 1” et “Romantica” ont été affrétés pour travailler sur des lignes maritimes commerciales entre la France et le Maroc, dans le cadre de l’opération Marhaba 2021.
L’accord conclu par l’administration du port Tanger Med avec la société susmentionnée a impliqué l’administration du port dans un scandale, après qu’il est devenu clair que cette dernière avait passé un contrat avec la compagnie de Rachid Cherigui, Intershipping, pour assurer la ligne entre le port français de Sète et celui de Tanger Med.
La première réaction des autorités portuaires française a été d’ordonner la saisie conservatoire sur le navire “Victoria 1”, en raison du non-paiement des taxes de carburant dues par Intershipping.
A ce scandale il faut ajouter celui de l’incapacité de la même compagnie de fournir des billets pour ses clients, malgré leur paiement, ce qui a alimenté la colère de centaines de voyageurs qui se sont retrouvés bloqués, après avoir commencé leur voyage de retour au Maroc pour les vacances de l’été et l’Aïd.
Dans un communiqué qu’elles ont publié,
les autorités françaises de la ville de Sète ont mis en relief le chaos dans ce port à cause des affrontements violents qui ont eu lieu entre les immigrés marocains et les forces de sécurité françaises, lorsqu’on leur a dit que les deux navires ne sont jamais arrivés dans ce port, et que la compagnie Intershipping ne respecte jamais la date et l’heure des voyages programmés, et ne dispose pas de bureaux pour fournir des informations aux voyageurs au port, ni la moindre banque de données fournie aux autorités françaises.

Finalement, sur ordres du roi Mohamed VI, à l’occasion de l’aid Kebir, le voyage entre Sète et Tanger Med pour les Marocains restés bloqués au port français a été programmé. En plus de ce geste royal, il a été décidé d’héberger gratuitement et de nourir toutes les familles marocaines dont le voyage au Maroc est programmé après l’Aid.
Dans l’absence d’une réaction logique des autorités de la TMSA et de la compagnie Intershipping, c’est le Roi qui sauve les MRE.
Heureusement !