Algeciras, avec 901, enregistre 80,95% de moins qu’en 2019

Le nombre d’immigrants interceptés dans les commandements côtiers de la quatrième zone de la garde civile d’Andalousie entre les mois de janvier et décembre de l’année 2020 a diminué de 51% par rapport à la même période de 2019, atteignant un total de 9673 .
Cela se reflète dans certaines données que la déléguée du gouvernement en Andalousie, Sandra García, a détaillées à Europa Press, dans une interview dans laquelle elle a souligné que la pandémie de COVID-19 a pu servir de “dissuasion” de sorte que beaucoup les gens qui, les autres années, se sont lancés dans l’immigration irrégulière ont renoncé à le faire en 2020.
En outre, la diminution du nombre d’immigrants interceptés sur les côtes andalouses pourrait également être due à une «modification des flux migratoires» qui a été mise en évidence par l’augmentation des arrivées enregistrées ces dernières années aux îles Canaries.
Sandra García a fait remarquer que la situation derrière ces mouvements migratoires “est regrettable”, et qu ‘”idéalement, elle devrait être ordonnée”, comme elle l’a donné à titre d’exemple, cela se produit dans le cas des femmes qui arrivent dans la province de Huelva à travailler comme intérimaires pour les campagnes de fruits rouges et à qui sont passés des «contrats d’origine».
La déléguée a ainsi défendu que l’idéal serait “de ne pas avoir à se rendre à cette migration irrégulière que ce qu’elle fait, c’est que nous devons pleurer la perte de nombreuses vies dans les eaux méditerranéennes”.
Selon les données fournies par la Délégation gouvernementale, le commandement d’Almería a été celui qui a intercepté le plus grand nombre d’immigrants en 2020, soit un total de 5476, soit 15,9% de moins que les 6512 de l’année précédente.
Derrière Almeria se trouvait le commandement de Grenade, avec 1624 immigrants interceptés en 2020, 57,58% de moins qu’en 2019; celle d’Algésiras, avec 901 – 80,95% de moins -; Malaga, avec 865 (-76,06%), et Cadix, avec 807, un chiffre inférieur de 15,5% à celui de 2019. Le commandement de Huelva, enfin, n’a intercepté aucun immigrant l’année dernière, ce qui représente une baisse de 100% par rapport à 2019.