Chronique Oussama Ouassini ,

L’homme qui murmure aux oreilles des Hommes d’Etat

L’énergie est au cœur de nos activités économiques, je dirais même qu’elle est le seul MOTEUR économique de toute croissance et en manquer peut s’avérer dramatique pour nos économies. La 1ère crise pétrolière de 1973 la prouve, l’affirme et la justifie et le Pacte de Quincy le révèle et le démontre par l’abondant de l’accord de Bretton Woods, comme dit l’adage: “l’occasion fait le larron”
Avec le temps, le Dollar est devenu LA MONNAIE d’échange pour l’ensemble des matières premières pour finalement s’imposer comme “Monnaie de réserve mondiale”.
Les saoudiens, en récupérant la pleine propriété d’ARAMCO en 1980, ont confirmé la place du Dollar comme seule monnaie acceptée pour l’achat du pétrole en réouvrant le robinet à pétrole.
Le Pétrodollar était née.

Aujourd’hui, la main-mise du pétrodollar n’est plus aussi vivace, comme les anciennes maisons vides soumises au vent, des grésillements s’entendent de plus en plus distinctement. On comprend bien, à travers l’exemple du 1er choc pétrolier, la relation dangereuse qui existe entre la valeur du Dollar et le prix du Pétrole. C’est ce qu’appellait Jacques RUEF “Le privilège exorbitant des USA” (conférence du général de Gaulle du 04 février 1965).

Renoncer, abandonner et se détacher du Dollar, il y en a qui ont essayé, mais …

Exemples pour rappel:
• Octobre 2000: SADDAM Hussein (Président Irakien) annonce qui ne vendra plus son pétrole en Dollar mais en Euro uniquement (vente en Février 2003 de plus de 3 milliards de barils de pétrole pour 26 milliards €). La suite ne s’est fait pas attendre, un mois plus tard, les USA & ses alliés envahissent l’IRAK. On peut dire que ce choix a eu des conséquences directes sur sa vie.

• Le président Hugo CHÁVEZ annonce, en l’an 2000, qu’il va vendre son pétrole en Euro plutôt qu’en Dollar. Un coup d’état lui a été destiné pour le renverser et l’administration BUSH junior reconnaîtra avoir soutenu et échoué. Mais ses conséquences vont paralyser le pays et son économie. Aujourd’hui, le VENEZUELA est l’une des économies les plus pauvres du monde alors que ses sous-sols possèdent les plus grandes réserves du pétrole connues.
• Et pour finir, je vais juste rajouter l’exemple du projet panafricain du président libyen Mouammar KADHAFI, alors président de l’UA, où il appelait, de ses vœux, les pays africains à créer le “Dinar Or” afin de s’abstenir, de se dispenser et de se soustraire du Dollar et du FCFA (Franc de la Communauté Financière Africaine). Le dictateur sera assassiné par les rebelles libyens du printemps arabe en Octobre 2011. Un échange de mails, déclassés et publiés par Wikileaks, entre Hilary CLINTON et son conseiller Sidney BLUMENTHAL montre que le gouvernement USA mais aussi celui de la France étaient totalement impliqués dans une conspiration contre le dirigeant libyen et sa monnaie Panafricaine-Or.

Ceci nous mène directement au naufrage des USA en Afghanistan (1980 à 2021).
20 ans après son expédition en Afghanistan, qui a débuté en Octobre 2001, le retour des talibans au pouvoir pourrait, selon un observateur cynique, avoir l’impression que les USA n’ont plus les moyens de leur volonté hégémonique. En s’emparant de Kaboul, les talibans ont mis la main sur l’une des plus grosses réserves de LITHIUM de la planète, ce qui n’est pas rien.
L’hégémonie des militaires US est mise à mal et avec elle la mainmise du pétrodollar sur le monde. Les failles naissantes de la puissance américaine n’ont pas échappé aux autres grandes puissances du monde.
Depuis plus de 50 ans, la CHINE essaie de s’émanciper du carcan du Dollar et d’offrir une alternative au pétrodollar. La CHINE s’est donc mise en ordre de bataille pour régler ce problème et pouvoir imprimer sa propre Monnaie pour, entre autres, acheter du pétrole brut. Les Chinois ont commencé à le faire dès 2012 avec l’IRAN, c’est ce qui explique, peut-être, pourquoi TOUS les présidents américains (Républicains & Démocrates) n’ont assez de mots durs pour l’IRAN.
En 2017, la Chine dominait les importations du marché du pétrole brut. Et c’était le moment de signer un accord avec la Banque Centrale de RUSSIE visant à permettre l’achat en Yuan du pétrole et d’officialiser l’existence du pétro-yuan. Plus tard, la société russe ROSNEFT retrouve un peu de liberté en décidant de vendre son pétrole en Euro.
Certes, les monnaies concurrentes sont loin de détrôner le roi DOLLAR. Néanmoins, cette opération chinoise est déjà un franc succès pour la place boursière de Shanghai qui assure doucement mais sûrement sa crédibilité à l’international. (Voir mes articles antérieures sur ce sujet dans le même journal. Le premier article sur la Dédollarisation date de Décembre 2019).

Le géant américain a encore de beaux jours devant lui mais on ne peut s’empêcher de détecter les signes avant coureur d’un réajustement en sa défaveur.
Pour l’étayer, je vais vous parler d’un ahurissant, renversant et surprenant accord de collaboration militaire qui vient juste d’être signé entre 2 pièces maîtresses de cet échiquier géopolitique. Cette nouvelle étonnante passée inaperçue dans les médias, focalisés seulement sur l’actualité Afghane, porte peut-être un coup au géant américain. Les Ministres de la Défense d’Arabie Saoudite et de la RUSSIE ont signé un accord de coopération militaire. Cette signature pourrait être les prémisses d’un déplacement du centre de gravité de l’équilibre géostratégique mondiale.
On peut voir dans se rapprochement un signe de plus de la perte de vitesse des USA mais aussi un exemple de la capacité des Saoudiens à s’adapter à la réalité. Car il suffit de voir qui sont les 1er clients du pétrole saoudien, pour voir que les USA sont au 3ème rang derrière le JAPON mais surtout derrière la CHINE. C’est tout à fait compréhensible, si on considère que les pays développés, les USA en-tête, ont fait de la CHINE “l’Usine du Monde”.
La CHINE achète plus de pétrole saoudien que les USA. Les Russes sont les alliés de circonstance des Chinois dans leur volonté commune de se débarrasser du pétrodollar.
En suivant l’adage: “Les amis de mes amis sont mes amis”.
Qui peut reprocher aux Saoudiens de se rapprocher du partenaire privilégié d’un de leurs meilleurs clients !?!?!?
Nous sommes actuellement en train de voir, sous nos yeux, l’agrandissement des failles d’un système qui régit le monde depuis 1973.
L’adoption d’alternative énergétique au pétrole comme les énergies renouvelables et la montée en puissance de la CHINE, la RUSSIE voir même l’UE montre bien que les USA ne sont plus les seuls à mener la barque.
Le pétrole ne disparaîtra pas avant des décennies. Mais au fur et à mesure que le soleil se couche en l’âge d’or des combustibles fossiles, la perspective de voir le pétrodollar perdre de sa puissance devient de plus en plus réelle.
En attendant, les lignes des forces de ce nouveau équilibre géopolitique se dessinent avec plus ou moins de difficultés et le dernier exemple en date est européen (Mainstream 2).
Les premières conséquences, de cette persistance, commencent à se faire sentir par l’exemple de l’annulation de l’Australie des sous-marins français.
Je vous le disais, les lignes bougent.
Sur ce, je vous dis à bientôt.