Elle suscite de plus en plus d’intérêt chez les personnes sujettes aux troubles du sommeil, disponible sous forme de complément alimentaire, souvent conseillée pour régler certains types d’insomnies et pour éviter la fatigue due au décalage horaire. Or les dernières recherches viennent montrer qu’elle est en plus efficace pour prévenir les troubles liés à l’âge, stimuler le système immunitaire, prévenir la perte de mémoire et les attaques cérébrales, freiner le développement de certaines tumeurs ainsi que pour prévenir l’hypertension et l’infractus du myocarde.
La mélatonine est une hormone produite par l’épiphyse (appelé aussi glande pinéale), une petite glande située dans le cerveau. Elle est produite en abondance pendant les premières années de la vie et elle se met à diminuer avec l’âge. Elle est secrétée quotidiennement selon un rythme circadien, elle augmente à la tombée du jour, avec l’obscurité. Le matin, lorsque la rétine perçoit la lumière, un influx nerveux est envoyé au cerveau pour ralentir la production de cette hormone.
Les troubles du sommeil augmentant avec les années, la supplémentation en mélatonine s’avère particulièrement intéressante chez les personnes âgées et en cas de troubles de sommeil mineurs, la prise de mélatonine à libération prolongée permet d’avoir un sommeil plus réparateur et de se sentir plus en forme le matin. Utilisée occasionnellement, elle aide également les personnes travaillant avec des horaires variables et atténue les effets du décalage horaire. En outre elle fait diminuer la pression artérielle pendant la nuit chez les personnes sujettes à l’hypertension nocturne.
En complément alimentaire, la mélatonine se prend bien avant de se coucher, de manière à libérer le supplément à l’heure ou sa sécrétion naturelle atteint son maximum.  Les personnes qui souffrent d’une malabsorption privilégieront la forme sublinguale. Ceux qui ont tendance à se réveiller la nuit après quelques heures de sommeil doivent opter pour la formule à libération prolongée.
Pour favoriser naturellement la sécrétion de taux assez élevées de mélatonine, il est conseillé de rester en phase avec le cycle circadien, manger à heures fixes dans la mesure du possible, pratiquer une activité physique le matin, à l’extérieur de préférence, ralentir son rythme à la tombée du jour, manger tôt et léger le soir, diminuer l’exposition à la lumière des écrans, se mettre au lit le plus tôt possible, dormir dans l’obscurité, pratiquer la méditation en fin de journée.