Sur

eS numéro dix fait une grande sensation parmi ses lecteurs. Sous le thème “Le génie poétique des Arabes”.
Ce numéro retrace le parcours des grandes figures de la poésie arabe et des métaphores de la langue arabe, depuis ses débuts avec la période Yahiliyya jusqu’à sa floraison dans les jardins d’al-Andalus. Il y a eu de nombreux collaborateurs de différentes parties du monde qui ont permis l’existence de ce livre qui a sa propre baraka et qui a prévalu malgré tous les vents. Ou grâce à la confluence de tous les vents. Il était caché dans l’air invisible.
Cette publication a également été un grand effort de traduction pour que le lecteur de la langue de Borges puisse trouver ce phénomène esthétique unique que contient cette poésie. Ali Tajiti a réussi à construire un véritable divan marocain en langue espagnole. Et Sahar Ouafqa et Usama Ghali traduisent pour nous les penseurs irakiens d’aujourd’hui qui s’arrêtent pour contempler leurs grands poètes. Des personnalités comme Salvador Peña (dernier traducteur des Mille et Une Nuits en espagnol), Adonis ou Abdelfattah Kilito nous ont apporté des textes qui pourraient être une publication indépendante en raison de leur valeur esthétique et intellectuelle.
Enfin, il est à noter que cette publication contient une section La Poétique picturale marocaine également appelée Invocation du yenún de la peinture marocaine contemporaine rendue possible grâce à Aziza Laraki et à la galerie Kent. Parmi les peintres marocains les plus en vue aujourd’hui figurent dans ce numéro de SureS: Ahmed Amrani, Selfati, Amina Rezki, Mahi Binebine, Abdelkrim Ouazzani, Mohamed El Baz, Fouad Bellamine et Amina Benbouchta.
SureS est l’idée fantastique de Santiago de Luca, écrivain et auteur argentin, ayant notamment vécu en Egypte, en Syrie, en France, et qui choisi de poser ses valises à Tanger.
Baptisée “Sures”, “Suds”, au pluriel en espagnol, cette belle revue a pour objet de faire un pont entre la perle du détroit et l’Amérique Latine mais aussi d’autres lieux dans le monde, à travers des textes très différents les uns des autres et qui évoquent le Tanger passé et présent.
Tanger a enfin sa revue littéraire et culturelle !