Après l’article de La Dépêche “Barrage Hashef, nachef”, le ministre de l’Équipement, des transports, de la logistique et de l’eau, Abdelkader Amara, sest “dépêché” en personne pour s’enquérir de l’état de cette infrastructure.
Cette visite a été l’occasion pour le ministre de s’enquérir de l’état d’exploitation de cet important ouvrage hydraulique, qui constitue une infrastructure fondamentale pour le système d’approvisionnement en eau potable et eau dédiée à l’industrie à Tanger-Assilah. Le taux de remplissage de ce barrage a atteint 25%.
Le barrage « 9 avril 1947 » constitue une composante importante du système hydraulique du Grand Tanger, a affirmé, mercredi, le ministre de l’Équipement, des transports, de la logistique et de l’eau, Abdelkader Amara.
Le barrage “9 avril 1947”, baptisé ainsi en commémoration de la visite historique effectuée par feu SM le Roi Mohammed V à Tanger, est considéré comme un barrage important du système hydraulique du Grand Tanger, avec une capacité de stockage de 300 millions de mètres cubes, a précisé M. Amara dans une déclaration à la MAP, en marge d’une visite effectuée au barrage en compagnie d’une délégation de responsables de la Direction générale de l’eau, relevant du ministère, et de l’Agence du bassin hydraulique du Loukkos.
Ce barrage joue un rôle important dans l’approvisionnement du Grand Tanger en eau potable, aux côtés d’autres barrages, notamment le barrage Ibn Battouta et le barrage Tanger-Méditerranée, qui se veut être important pour le complexe portuaire Tanger Med, en plus du barrage Kharroub, a poursuivi le ministre, notant que les travaux sont en cours pour raccorder ce système hydraulique au système du barrage Dar Khrofa.
M. Amara a, en outre, fait savoir que cette visite a été marquée par la tenue d’une réunion avec les responsables de la Direction générale de l’eau et de l’Agence du bassin hydraulique du Loukkos, afin d’examiner des mesures à prendre pour les années à venir, expliquant que plusieurs projets sont programmés, dont le projet du barrage Ayacha et le raccordement entre les systèmes hydrauliques, en plus du grand projet du barrage Bni Mansour, figurant dans le communiqué du Cabinet Royal à l’issue de la séance de travail, présidée par SM le Roi Mohammed VI en avril 2019, et consacrée à la problématique de l’eau.
« Le but de cette visite et de la réunion est d’examiner les moyens de rationalisation d’un ensemble d’investissements dans le domaine, visant principalement à garantir l’approvisionnement en eau potable et l’eau dédiée à l’agriculture et l’industrie, d’autant plus que Tanger est devenue un pôle industriel très important au Maroc », a conclu M. Amara.
Le barrage 9 avril, d’une hauteur de 52 mètres et réalisé sur oued El Hachef, à une dizaine de kilomètres au Nord-Est de la ville d’Assilah, a été édifié durant la période 1992-1995, et contrôle un bassin versant de 230 kilomètres carrés.
Le ministre avait effectué, lundi, une visite au barrage Dar Khrofa et au chantier du barrage Kharroub dans la province de Larache, qui s’inscrivent dans le cadre du Programme national pour l’approvisionnement en eau potable et l’irrigation 2020-2027.