Le 18 mai 2024, le lac de Rahrah a fait sa première victime cet été. Un élève d’un collège situé à proximité du lac y a trouvé la mort en se noyant après avoir essayé de récupérer, avec son ami, un ballon et une casquette. Après avoir quitté le collège, un groupe de jeunes garçons s’est dirigé vers un terrain nu à côté du lac de Rahrah pour jouer au foot. Quelques instants plus tard, par maladresse ou par provocation, un des jeunes a jeté le ballon dans le lac, son ami lui a pris sa casquette et a fait pareil. Toujours dans cet esprit de se défouler et de se rafraîchir, les deux garçons, âgés de 14 ans, se sont jetés dans le lac pour nager et récupérer la balle et la casquette, sauf que un des deux ne savait pas nager et s’est noyé.
Auparavant, vers la fin avril, ce même lac a été la scène d’une histoire pareille. Des enfants du même collège, qui jouaient à côté du lac, ont plongé dedans. Un enfant allait y laisser sa peau mais a été sauvé par ses amis. Il a passé trois jours dans un hôpital de la ville.

En juin 2023, il y a exactement une année, à La Dépêche du Nord nous avions averti les autorités locales sur la grande possibilité que ce drame se réalise. Voici le texte exact:
“L’aménagement du lac de Rahrah comme point d’attraction pour les habitants de ce quartier (très mal structuré) peut être une solution répondant aux doléances de ces derniers concernant le manque terrible de zones de détente et de loisirs, entre autres.
Un lac, naturel ou artificiel, apporte toujours un sentiment de bien-être et de bonheur tant qu’il est propre et bien protégé.
Sera-il le cas à Rahrah? L’expérience prouve que tous les lacs aménagés au Maroc ne sont ni protégés ni sécurisés. Bien au contraire, le nombre des noyades des enfants qui y nagent durant l’été est assez élevé. L’absence totale d’une surveillance de ces lacs est à l’origine de la majorité des noyades…”
Mais aucune mesure n’a été prise et le drame est arrivé.
Aujourd’hui, après ce tragique accident, il est devenu obligatoire de mettre une équipe d’agents de sécurité pour interdire aux enfants de nager dans ce lac.
Autorités, vous êtes de nouveau averties !