“L’important ce n’est pas ce qu’on a fait de moi, mais ce que je fais moi-même de ce qu’on a fait de moi”, Sartre. Chers lecteurs, nous continuons cette semaine avec la Gestalt qui est une thérapie qui vise à offrir un bien-être harmonieux dans la vie de toute personne qui la pratique. Ce concept de la thérapie rejoint la notion du développement personnel, d’épanouissement du potentiel humain. Cette approche s’adresse à des personnes de tous âges, de tous niveaux, de diverses cultures et dans diverses situations. Pour comprendre de quoi il s’agit, la Gestalt ne vise pas à expliquer les origines de nos difficultés mais à expérimenter les pistes des solutions nouvelles : à la recherche du « savoir », elle ajoute le « sentir comment», mobilisateur du changement. Perls définit techniquement sa thérapie comme un ensemble de méthodes et de techniques variées, verbales et non-verbales, telles que : L’éveil sensoriel, le travail sur l’énergie, la respiration, le corps ou la voix, l’expression de l’émotion, le travail à partir des rêves ou du rêve-éveillé, le psychodrame, la créativité (dessin, modelage, musique, danse, etc.). En résumé, il ne s’agit pas de comprendre, analyser ou interpréter des évènements, des comportements ou des sentiments mais plutôt de favoriser la prise de conscience globale de la manière dont nous fonctionnons, de nos processus d’ajustement créatif à l’environnement d’intégration de l’expérience présente, de nos évitement et nos mécanismes de défenses. Chers lecteurs, je vous invite à vous initier à cette approche dont l’essentiel n’est pas dans sa technique mais plutôt dans l’esprit général dont elle procède et qui la justifie. Sur ce je vous dis bonne fête et à la semaine prochaine.

(À suivre)

Dr Mariam Bendriss