“Investir au Maroc, un pari compétitif pour explorer de nouveaux marchés’’

Une importante délégation, composée  notamment du ministre délégué auprès du chef du gouvernement chargé de l’Investissement, Mohcine Jazouli, a pris part, lundi à Barcelone et mardi à Bilbao, à deux grandes rencontres d’affaires de haut niveau, destinées à promouvoir les atouts du Maroc et explorer les opportunités d’investissement des entreprises de ces deux grandes régions espagnoles au Maroc.

Organisée par la Confédération de Promotion de l’Emploi national en Espagne et le Conseil Economique Maroc-Espagne (CEMAES), coprésidé côté marocain par Adil Rais, également président de la CGEM-TTA, cette rencontre vient renforcer davantage la dynamique des actions menées pour consolider les relations économiques entre les deux pays, avec un accent particulier sur l’investissement.

Ce forum a connu la participation notamment, du directeur général de l’Agence Marocaine de Développement des Investissements et des Exportations (AMDIE), Ali Seddiki, du président de la Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM), Chakib Alj, des co-présidents du Conseil Économique Maroc-Espagne, Adil Rais et Clemente Gonzales Soler, de l’Ambassadrice du Maroc en Espagne, Karima Benyaich, ainsi que de plusieurs dirigeants des plus grandes entreprises marocaines et espagnoles.
Toutes les conditions sont réunies pour porter la coopération commerciale maroco-espagnole à un niveau encore plus élevé, a indiqué, lundi à Barcleone, le président de la Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM), Chakib Alj.
Les rapports commerciaux entre les deux pays sont marqués par une dynamique et une volonté politique extrêmement positives, la proximité, des environnements d’affaires propices, d’énormes complémentarités économiques et un enthousiasme étonnant et confirmé de la part des chefs d’entreprises’’, a souligné M. Alj, lors d’une rencontre d’affaires de haut niveau, placée sous le thème ‘’Investir au Maroc, un pari compétitif pour explorer de nouveaux marchés’’.

“Le Maroc est dans une dynamique extrêmement positive. Notre pays gagne en importance en tant qu’économie régionale, bien positionné comme porte d’entrée vers l’Afrique et comme tremplin vers l’Europe’’, a dit le président de la CGEM, notant que le Royaume a mis en place, au cours des 25 dernières années, sous la Conduite éclairée de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, ‘’une base solide pour le commerce et l’investissement’’, avec des infrastructures de premier niveau.
Le Maroc, a-t-il ajouté, dispose également d’un réservoir de talents jeunes, qualifiés et hautement compétitifs, avec un âge moyen de 29 ans contre 44,4 ans en Europe, 180.000 diplômés universitaires par an, dont 19.000 diplômés en ingénierie, et une main-d’œuvre compétitive et de qualité.

Le Royaume offre un environnement favorable aux investisseurs nationaux et étrangers, avec de multiples programmes de subventions à l’investissement, dont une nouvelle Charte de l’investissement, un paquet de soutien gouvernemental sur mesure pour les projets stratégiques et un accès aisé à la R&D, a soutenu M. Alj, relevant que ces mesures sont soutenues par des zones économiques spéciales qui facilitent l’installation et les opérations, ainsi que par un environnement sûr pour les investisseurs étrangers.

Dans ce sens, a-t-il indiqué, la Catalogne présente d’excellentes perspectives d’investissement et de co-investissement pour les entreprises marocaines et vice-versa, précisant que cette communauté autonome espagnole dispose de l’une des économies les plus compétitives du sud de l’Europe qui concentre 25% de l’industrie espagnole.

Par ailleurs, le mardi 30 janvier, la même délégation marocaine s’est déplacée à Bilbao pour y rencontrer les hommes d’affaires basque lors d’une déjeuner d’affaires organisé à l’hôtel Domine Bilbao sous le thème «Investir au Maroc, à la conquête de nouveaux marchés”.
Présentation de la charte des investissements. Offre de financement du foncier industriel et présentation du Port et de l’offre foncière industrielle étaient les sujets abordés lors de cette rencontre en plus d’un débat sur les programmes de soutien à l’investissement au Maroc et l’économie marocaine en général.