Les écologistes de Verdemar ont vérifié l’apparition de toutes sortes de déchets sur les rives de la baie d’Algésiras après le passage de la tempête Filomena.  Toutes sortes d’éléments sont apparus dans toute la bande côtière de l’arc de la baie, parmi lesquels un chenil pour chiens, apparu dans la zone du brise-lames ouest de La Línea, en plus de multiples résidus tels que des plastiques, des pneus ou du bois.

Les écologistes ont mis en garde contre cette situation, tout en soulignant que selon certains biologistes, on estime que «chaque année, entre six et huit millions de tonnes de déchets marins pénètrent dans l’océan à partir de sources terrestres, dont les plastiques qui représentent plus de 80% des déchets.
Pour Verdemar, l’origine de ce problème réside dans «l’approche du cycle de vie: le modèle linéaire suivi des ressources utilisées, de leur fabrication à leur élimination ultérieure, souvent après une seule utilisation et pendant une courte durée, générant une accumulation incessante  de déchets “.

Chaque année, entre 6,4 et 8 millions de tonnes de déchets, principalement des plastiques, pénètrent dans les océans.  Verdemar affirme qu’une fois entrés dans le milieu marin, ils se répartissent dans tous les bassins jusqu’à atteindre des endroits aussi éloignés de leurs sources d’origine que les pôles ou le fond océanique, tendant à s’accumuler dans les zones de gyres océaniques et les zones de moindre énergie.  hydrodynamique.

Les écologistes veulent mettre en garde contre cette grave situation, c’est pourquoi ils appellent le public à agir immédiatement pour mettre fin à cette grave menace mondiale, et dont notre littoral n’est pas épargné.