Mahacine Al Ahrache, artiste peintre d’une élégance extraordinaire nous offre des chefs-d’œuvre d’une beauté exceptionnelle. Elle expose actuellement et jusqu’au 15 avril 2022 à la galerie Bertuchi de Tétouan. Belle rencontre.

Exposer à Tétouan représente pour vous un bonheur à part, puisque vous êtes lauréate de sa fabuleuse école des beaux-arts. Quels sont en résumé vos plus beaux souvenirs dans cette grande école?

Mes études à l’école des beaux arts de Tétouan ont été une expérience inoubliable. Je me souviendrai toujours de mes professeurs: Bouzid Bouabid, Abdeslam Nouar, El Arbi Boudrissa et  de notre cher directeur Abdelkrim El Ouazzani qui m’ont beaucoup enseigné et aidé au long de mon parcours durant mon passage à l’école.

Vous êtes rapidement devenue une artiste peintre professionnelle que les critiques aiment et préfèrent. La maîtrise parfaite des couleurs paraît être votre point le plus fort. Mais vous en avez sûrement bien d’autres. Qu’est-ce qui fait la perfection de vos oeuvres?

Je ne me considère para parfaite mais plutôt à la recherche de la perfection. comme vous savez la création et l’imagination s’arrêtent quand on croit être arrivé au bout du tunnel. Mes oeuvres sont un passage créatif du présent passant, qui veut dire que chaque jour existant, il y aura une nouvelle création et une oeuvre différente à l’âme d’hier.

Vous avez aussi une grande passion pour la gravure, domaine où vous avez eu quelques formations assez poussées. Mais l’amour de la peinture l’aurait remporté finalement sur celui de la gravure. Est-ce vrai ou s’agit-il d’une parenthèse que vous comptez rouvrir prochainement?

La gravure est une passion. il faut tenir en compte aussi que l’atelier de gravure est coûteux vis à vis de mes possibilités actuelles, mais cela n’empêche de nier que je suis fascinée par cette dernière.

Toujours selon les critiques et les experts du domaine, outre la nature, les visages sont votre grande spécialité. Peindre des visages vous a permis la découverte de soi et de l’autre. Jusqu’à quel point cette analyse est-elle exacte?

Les visages sont et seront toujours une étape très importante au sein de mon cursus artistique car cela fusione le réel et la création des étapes vécues qui m’ont tenu à coeur, qui m’ont permis de construire une personnalité différente à celle vis à vis des autres, comme a dit FRIDA KAHLO ”Rien n’est absolu, tout change, tout bouge, tout tourne, tout s’envole et s’en va”  et aussi ” ils pensaient que j’étais surréaliste mais je ne l’étais pas. je n’ai jamais peint un rêve. je peignais ma propre réalité”. Dans mon cas chaque visage a son originalité, un trait spécifique ainsi qu’un sentiment palpable aux yeux des savants.

Pour revenir à votre ville natale, Tanger, quelle est votre impression concernant les excellents projets réalisés visant le développement du secteur culturel et artistique?

En ce qui me concerne, j’ai visité les musées, les restaurations des monuments historiques et leur transformation en espaces culturels, ont donné un charme, une élégance et une forte valeur ajoutée à la ville de Tanger.