Selon booking, le leader mondial des réservations d’hébergement, pour l’été 2024, Tanger occupe la deuxième place du classement mondial des destinations les plus recherchées par les familles.

Cette information a été publiée juste après que le Wali de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, a donné ses ordres pour rendre la ville propre et attrayante à la veille de la saison estivale. Tanger étant une destination touristique de choix pour les touristes étrangers et nationaux.

Conscient des enjeux de cette saison, Younes Tazi, aurait donné ses instructions aux autorités locales pour mener une première opération de libération du domaine public afin de rendre la ville plus propre et plus attrayante.

Ainsi, depuis samedi dernier, les domaines publics au niveau des principales rues et des ruelles adjacentes, y compris la corniche ont été libérés dans le cadre de cette opération.

Vraie opération Coup de poing

Des dizaines de voiturettes et de scooters électriques destinés à la location ont été saisis, ainsi que des charrettes utilisées pour la vente de nourriture dans la rue.
De même, des parkings illégaux situés dans le centre-ville ont été dégagés. Les autorités ont aussi débarrassé la ville des centaines de mendiants, sans-abris et migrants subsahariens. Ces derniers ont été transférés vers Ziaten en vue de leur rapatriement vers leurs pays d’origine. Des mendiants ont été quant à eux placés en garde à vue, en attendant d’être présentés devant le procureur compétent.
La plage municipale n’a pas été occultée. Avec le concours des agents d’autorité et des forces auxiliaires, les autorités y ont saisi des centaines de chaises, de parasols et de tables, plusieurs grandes bouteilles de gaz, des ustensiles de cuisine, etc. Parallèlement, les autorités locales de Charf-Mghogha ont mené une opération de libération de la plage municipale de Malabata, tout comme celles des deuxième et troisième annexes administratives ont réussi à rassembler des dizaines de sans-abris.

Reste quelques grandes interrogations. Car, s’il est certain que les populations locales accueillent avec satisfaction ces premières actions pour libérer la ville, l’absence du suivi et de la continuité de ces programmes tout au long de l’année pose un vrai problème. Et c’est le hic dans la gestion quotidienne des affaires de la ville. Le manque des budgets et des ressources humaines, bémol de tous les départements responsables, fait que toutes les bonnes actions s’arrêtent et ne soient plus relancées. Ce qui provoque un abandon presque total des infrastructures urbaines dans un état de dégradation lamentable et encourage, en même temps, la prolifération d’une situation sociale alarmante (mendicité, commerces informels, petite délinquance, etc.).
Si booking atteste que Tanger occupe la deuxième place du classement mondial des destinations les plus recherchées par les familles pour cet été, cela voudra dire que la ville battra un nouveau record en nombre de touristes et le Wali Younes Tazi a bien capté le message en accélérant les premières actions. La réaction rapide du premier responsable de la ville s’explique, notamment, par l’importance de l’élément “temps” pour réussir ce défi. A peine un mois est en effet une durée courte mais pas impossible si les actions continuent et ne s’arrêtent pas.
Le Wali Younes Tazi sait pertinemment aussi que l’été est synonyme d’une visite royale à Tanger et d’un séjour du Souverain dans la région. Donc il ne permettra aucun manquement dans la préparation des trois grandes villes pour bien accueillir cet événement.

A. REDDAM