Les valeurs humaines sont importantes pour une coexistence sociale harmonieuse. Sans elles, les relations humaines s’affaiblissent, ce qui réduise les chances d’avoir une société paisible..
Plusieurs valeurs humaines sont importantes pour avoir une société humaine harmonieuse. Parmi ces valeurs, on peut citer dix qui sont les plus importantes, il s’agit du respect, de l’altruisme, l’intégrité, ,la justice, de l’équité, la tolérance, la responsabilité, l’honnêteté et la loyauté.
Nous avons déjà vu ensemble certaines valeurs citées en haut dans les chroniques passées, aujourd’hui nous allons discuter de la justice.
La justice désigne avant tout une valeur, un idéal moral et un concept philosophique.
L’idée de justice fait référence à l’équilibre dans les relations entre les êtres humains : elle implique la proportion et la stabilité. Au Moyen-Age, elle se définissait comme “l’art du bon et de l’égal”.
La justice organisationnelle est un concept important en entreprise, car la perception d’équité que les employés ont concernant les politiques, les processus et les pratiques de leur entreprise aura un impact sur leurs attitudes.
La justice organisationnelle rend donc compte des sentiments, des perceptions individuelles de justice (ou d’injustice) en entreprise ; elle est donc subjective, car une situation peut paraître juste pour un individu et injuste pour un autre. Pour bien comprendre ce concept, regardons les trois dimensions qui la composent soit la justice distributive, la justice procédurale et la justice interactionnelle.
Selon plusieurs, la perception de la justice des gens face à la direction dépend du respect des quatre points ci-dessous lors des échanges interpersonnels :

1- Traiter les employés comme des gens adultes et responsables.
2- La crédibilité du supérieur hiérarchique dépendra de la tenue de ses promesses et de sa sincérité.
3- Traité avec dignité: le supérieur hiérarchique traite ses subordonnés avec respect et dignité.
4- Respect des règles sociales: le supérieur hiérarchique ne fait pas preuve de discrimination ou de préjugés

En conclusion un sentiment de justice favorisera :
* la diminution d’émotions négatives notamment la colère, l’amertume et le stress;
* l’attachement envers l’entreprise, la satisfaction au travail et la confiance envers la direction;
* une plus grande acceptation des décisions organisationnelles;
* une augmentation de comportements positifs au travail tels que les comportements de citoyenneté organisationnelle et de meilleures performances;
* une diminution des comportements professionnels improductifs tels l’absentéisme, le taux de roulement, les vols, le gaspillage, etc.;
* une meilleure estime de soi des employés et un meilleur sentiment d’auto-efficacité qui constitue la croyance qu’a un individu en sa capacité de faire ou non une tâche. Bref, une meilleure perception que l’employé aura de lui-même.

Dr Mariam Bendriss