Le secteur maritime, transport et logistique: un levier de développement et de compétitivité

Énorme succès de la 9ème édition de la Rencontre Entrepreneuriale Hispano-Marocaine organisée annuellement par la Chambre espagnole de commerce et d’industrie de Tanger.
Débattant le thème “secteur maritime, transport et logistique: un levier de développement et de compétitivité”, l’événement, qui a eu lieu à l’hôtel Farah, les 23 et 24 novembre 2022, a intéressé de nombreux opérateurs des deux pays voisins.
C’est devenu une tradition à la Chambre Officielle de Commerce d’Espagne de Tanger qui réussit tous ces événements mettant en contact les entreprises espagnoles et marocaines investissant dans divers secteurs. 

S’exprimant à cette occasion, le président de la CECIT, José Estévez Martinez, a souligné que “cette rencontre acquiert une importance particulière, au vu du caractère stratégique du transport et de la logistique dans le cadre des relations entre le Maroc et l’Espagne, relevant que cet événement vise à promouvoir les relations économiques et commerciales entre le Maroc et l’Espagne et à mettre en place un cadre d’échange et de collaboration entre les opérateurs économiques des deux rives du Détroit”.
M. Estévez a affirmé que le Maroc dispose d’une position géographique stratégique couplée à des installations portuaires et logistiques du premier ordre, en plus d’un tissu industriel ancré au sein de l’économie mondiale.

Dans sa déclaration à la Dépêche, Mme Amal Boussouf, directrice de la Chambre espagnole de commerce et d’industrie de Tanger a souligné que “cet évènement de référence est devenu un rendez-vous incontournable des opérateurs des deux côtés du Détroit de Gibraltar”. Et d’ajouter que “cette Rencontre, organisée sous l’égide du Ministère de l’Industrie, du Commerce et du Tourisme d’Espagne, Bureau Economique et Commercial de l’Ambassade d’Espagne à Rabat et le soutien des Institutions et Organismes Officiels Marocains, a pour objectif de réunir à Tanger des sociétés espagnoles et marocaines du secteur Maritime, Transport et Logistique et permet de favoriser ces contacts durant lesquels les entrepreneurs échangent leurs expériences et discutent des possibilités d’accroître l’efficacité et la compétitivité de leurs entreprises  grâce à leur coopération”.

Pour sa part, Javier Fernández Méndez, conseiller en chef au Bureau économique et commercial de l’Ambassade d’Espagne à Rabat, a indiqué que l’économie marocaine est l’une des plus dynamiques de la région, soulignant que le Maroc a réussi à retrouver la croissance dès 2021, malgré un passage à vide durant la pandémie.
M. Méndez a assuré que le Maroc représente actuellement un important débouché pour les exportateurs espagnols puisque le potentiel est évalué à près de 45 milliards d’euros, notant que l’une des caractéristiques majeures de l’économie marocaine est son intégration à l’économie européenne.
Il a rappelé que l’Espagne est le premier fournisseur du Maroc, loin devant la Chine et la France, alors que pour les exportateurs espagnols, le Maroc constitue le premier marché africain, et le 3è en dehors de l’UE.

De son côté, la directrice des ports et du domaine public maritime au ministère de l’Equipement et de l’eau, Sanae El Amrani, a souligné que le Maroc a misé fortement sur les infrastructures portuaires, pour mieux tirer profit de ses potentialités, précisant que la vision portuaire marocaine lancée en 2012 se base sur la mise en place de ports performants pour le positionnement du pays comme un véritable hub sur le bassin méditerranéen.
Mme El Amrani a relevé que ces performances se mesurent en termes de rapidité et de fluidité, mais aussi de plus en plus sur de nouveaux critères comme le respect de l’environnement, rappelant que le trafic global portuaire a atteint 192 millions de tonnes en 2021, dont la part du lion revient à Tanger Med, alors qu’il ne dépassait pas les 92 millions de tonnes en 2012.
« Pour 2022, la croissance sera au rendez-vous », a-t-elle dit, notant qu’à fin septembre, une hausse de 4,4% a été enregistrée au niveau du trafic.

Quant au directeur général de l’Agence marocaine de développement de la logistique (AMDL), Mohamed Youssfi, il a indiqué que l’Agence a mis en place plusieurs actions pour accompagner les logisticiens marocains, dont le lancement d’un programme de mise à niveau des PME logistiques (PME Logis).
Ce programme, lancé sur la période 2017-2021, a déjà bénéficié à plus de 200 PME avec un budget d’environ 60 millions de dirhams, a fait observer le responsable, soulignant qu’il sera reconduit jusqu’en 2026 pour permettre au secteur de retrouver son niveau d’avant pandémie.
Faut-il rappeler que le partenariat économique bilatéral, soutenu par une relation politique désormais tournée vers l’avenir, a permis aux deux pays de maintenir dans le temps une dynamique durable des échanges commerciaux et de mettre en œuvre des projets de développement communs à forte valeur ajoutée.
Les échanges commerciaux entre Rabat et Madrid ont doublé au cours des dix dernières années, avec des taux de croissance supérieurs à 10% par an depuis 2011. Preuve en est, l’Espagne est, depuis 8 ans, le premier fournisseur et client du Maroc.
En 2021, le Maroc a exporté environ 7,3 milliards d’euros vers l’Espagne, en hausse de 14,6% par rapport à l’année passée, selon des données dévoilées par l’ambassade d’Espagne à Rabat. En revanche, le Maroc a importé du pays ibérique l’équivalent de 9,5 milliards d’euros enregistrant une croissance de 29,2%.
Ces chiffres record représentent respectivement des quotes-parts de 3% et 2,1% de la part mondiale des exportations et des importations de l’Espagne.
Les exportations madrilènes vers Rabat comprennent du carburant, des huiles, des machines et des appareils mécaniques, ainsi que des voitures, des tracteurs et du matériel électrique. Le Royaume du Maroc exporte vers l’Espagne des appareils électriques, des équipements, des vêtements, du poisson, des voitures et des fruits, en plus des conserves.