“En tant que président du Conseil Régional de l’Ordre des Architectes pour la zone Tanger je peux attester et certifier que le déroulement de ce concours a été exemplaire par sa transparence et sa rigueur”

“On ne peut que manifester notre fierté et notre satisfaction de voir que le projet de réhabilitation de Plaza Toros est attribué selon des critères indiscutables d’équité, de transparence et de mérite”

A la veille de nouvelles élections du conseil national et régional de l’Ordre des architectes, des fois on peut s’attendre à des rumeurs qui n’ont aucun sens. Raison pour laquelle il devient nécessaire de rappeler les vérités.

La cérémonie de remise des prix aux trois projets lauréats du concours d’idées portant sur la restauration et la réhabilitation des arènes de Tanger (Plaza de Toros) a été aussi l’occasion pour certains architectes d’autres villes du Maroc, de dénoncer l’existence de ce qu’ils appellent des “conflits d’intérêts” au sein du Conseil régional de l’Ordre des architectes zone de Tanger. Ils attestent que la majorité absolue des projets du programme Tanger métropole sont réalisés par des architectes locaux et même membres du bureau du CROAT.
Sachant que c’est le Wali personnellement qui choisit la meilleure proposition, comment expliquer qu’il n’existe aucune influence dans ce sens et que c’est le meilleur qui gagne?

Le concours d’architecture qui a été organisé par l’APDN avec la collaboration du CROAT est un exemple de transparence et de professionnalisme dont on peut être fier dans cette ville. Il a fait d’abord l’objet d’un appel à manifestation d’intérêt (AMI) auprès des architectes de notre region. Tous les architectes qui ont manifesté leur intérêt (presque quarante) devaient former des équipes regroupant des architectes seniors avec des architectes juniors. 9 groupes ont été ainsi invités à concourir selon un cahier des charges et un règlement de consultation qui ont été établis en tenant compte, d’une part de la condition de monument historique de l’édifice, d’autre part de la nécessité de prévoir des activités et des fonctions génératrices de revenus et d’emplois. Sur les neuf équipes, huit ont déposé des projets qui one été examinés par un jury constitué en majorité d’architectes de l’administration et du CROAT. Ce qui est inédit dans les concours d’architecture courants. Plusieurs réunions du jury on eu lieu pendant plus d’une semaine de travail intensif. Chaque projet a été noté selon les divers critères du règlement. Ces notes on été commentées et argumentées par chaque membre du jury. Le notes données sont comprises entre 59,48/100 et 81,79/100
Conforment au règlement les trois premiers classés on été retenus et les prix leur ont été délivrés jeudi dernier. En tant que président du Conseil Régional de l’Ordre des Architectes pour la zone Tanger je peux attester et certifier que le déroulement de ce concours a été exemplaire par sa transparence et sa rigueur. D’ailleurs, l’équipe de trois architectes du CROAT que j’avais l’honneur de diriger se sont engagés solennellement et par écrit AVANT de participer même à la préparation de ce concours, à respecter toutes les règles d’étique professionnelle en s’interdisant de participer directement ou indirectement au travail des équipes participantes et de respecter la confidentialité des préparatifs et des débats du jury.
Je rappelle aussi que l’anonymat des propositions n’a été levé que quand toutes les notes ont été assignées.
Enfin il faut préciser que le maître d’Ouvrage aurait pu attribuer en toute légalité le contrat  à l’architecte de son choix. Cette procédure montre sa volonté de faire appel aux compétences locales, aux nouvelles idées dans la transparence et l’équité.

On raconte que vous-mêmes étiez candidat à ce projet mais que vous vous êtes retiré avant la date de consultation, notamment pour éviter qu’on pense que vous seriez gagnant parce que vous êtes le président du CROAT.
Ce geste était-il un message indirect prouvant la transparence et surtout l’égalité des chances de tous les architectes ?

Comme je l’ai bien précisé à aucun moment ni moi même ni les deux membres du CROAT qui avons participé à l’organisation et au jugement du concours d’architecture pour la restauration de Plaza Toros avons été candidats, ni avons participé ni de loin ni de près  à aucun projet présenté ou non.

La proposition du CROAT de faire participer les architectes juniors à ces candidatures est une belle initiative qui encourage les jeunes à avoir accès aux grands projets. Mais est ce que cette idée a-t-elle été acceptée par tout le monde ?

Comme précisé ont été invités à concourir TOUS les architectes de la région qui ont manifesté leur intérêt selon un accord conclu entre l’APDN, la wilaya, la commune et le CROA Tanger. L’idée de faire participer des architectes juniors à cette compétition a été acceptée sans réserve et mise en œuvre par toutes les équipes participantes.
On ne peut que manifester notre fierté et notre satisfaction de voir que le projet de réhabilitation de Plaza Toros est attribué selon des critères indiscutables d’équité, de transparence et de mérite. Pour les architectes de la région Tanger que j’ai l’honneur de représenter c’est une réussite et une voie à suivre pour étudier et réaliser les projets importants dans notre région.

Propos recueillis par Abdeslam REDDAM