Si la campagne de démolition des bâtiments construits sur le domaine maritime arrive aussi à la province de Fahs Anjra, plusieurs constructions risquent de disparaître. L’alarme est lancée !

Entre Tanger et Ksar Seghir, le littoral abrite depuis des décennies des centaines de constructions bâties dans le “respect” de la loi et avec toutes les autorisations légales délivrées par les administrations de tutelle. Seul problème, parmi ces bâtiments, certaines villas, des résidences et même certains hôtels ont été construits sur des terrains du domaine maritime.
Quel sera alors le sort de ces édifices et de leurs propriétaires, sachant que les bulldozers sont déjà entrés en service du côté des plages de la province de Chefchaouen?

En effet, les autorités de la commune de Bni Bouzra, dans la province de Chefchaouen, ont lancé, samedi dernier, une vaste campagne de démolition de maisons et villas construites sur le domaine maritime dans certains villages côtiers de la commune.
En collaboration avec la commune de Bouhmad, les autorités de Bni Bouzra ont commencé à démolir des maisons et des villas érigées le long des côtes dans le village d’Arkoub. Dans le lot, certaines ont été construites récemment tandis que d’autres ont près de 40 ans d’existence, font savoir des sources locales.

Les autorités ont lancé l’opération de démolition après avoir sommé les résidents et propriétaires de ces immeubles de vider les lieux dans un délai de 3 jours, précisent les mêmes sources, ajoutant que ces derniers, ainsi que les habitants du village, n’ont pas manqué d’exprimer leur mécontentement suite à l’exécution de cette décision.
L’opération devrait se poursuivre et s’étendre dans les prochains jours dans d’autres villages côtiers tels que Chmaâla, Stehat et Jnan Niche, où des villas de luxe construites sur le domaine public seront également rasées.
Cette opération touchera-t-elle aussi le domaine maritime de Tanger et Fahs Anjra ? Si oui, beaucoup d’ancre va couler pour analyser, juger et commenter les pours et les contres de cette campagne.
On sait bien qu’il existe de nombreux immeubles, villas et de luxueux hôtels qui ont été bâtis sur la plage même de la baie de Tanger. A Malabata, mais aussi sur le long de la route menant à Ksar Seghir, il existe des centaines de constructions qui risquent d’être démolies si elles ont été construites sur des terrains qui font partie du domaine maritime.
La question que tout le monde se pose aujourd’hui est de savoir où commence et où se termine le domaine maritime? Mais surtout pourquoi cette campagne a-t-elle été décidée et dans quel objectif ?
Grosse affaire à suivre!