Tout près des plages de la région de Tanger, les orques et les requins ont pris l’habitude de nager à la recherche de leurs nourritures. Une présence qui représente un grand danger pour les baigneurs, mais qui n’est pas le seul problème dont souffre le détroit de Gibraltar et ses côtes. Les algues asiatiques envahissent toute cette zone et cette présence est beaucoup plus menaçante que celle des cétacés.
En effet, Verdemar Ecologistas en Action a dénoncé la présence rampante d’algues asiatiques le long de la côte du détroit de Gibraltar, après que des plages aient été recouvertes de tonnes d’algues Rugulopterix okamurae, les algues asiatiques qui menacent toute la côte comme une “marée noire” déguisée en vert.
Les effets de cette invasion d’algues ont déjà été ressentis par l’industrie de la pêche et les espèces endémiques, et maintenant elle constitue une menace pour le tourisme.
Cette algue continue de s’étendre et de coloniser les fonds marins à des profondeurs allant de 0 à 30 mètres, de la baie d’Algésiras à Trafalgar, de Ceuta à Tanger, avec une accumulation annuelle estimée à 150.000 tonnes.
Ces événements ont le même impact qu’une marée noire, similaire à la catastrophe causée par le navire pétrolier Prestige. La hausse des températures de l’eau le long de la côte accentue son expansion.
Depuis 2020, date à laquelle les écologistes ont célébré leur succès pour amener l’Union européenne à agir face à la catastrophe écologique provoquée par l’invasion de l’algue asiatique (Rugulopteryx okamurae), aucun progrès n’a été accompli pour résoudre ce problème environnemental, malgré le fait que la Commission de l’Union européenne était consciente des graves problèmes causés par cette espèce dans diverses parties des régions côtières andalouses et espagnoles..
Verdemar rappelle qu’un processus a été lancé pour envisager l’inclusion de ces algues dans la liste des espèces exotiques envahissantes de l’Union européenne, ce qui apporterait un soutien à la flotte de pêche et aux efforts de recherche pour lutter contre cette menace importante pour la biodiversité dans les écosystèmes naturels.  Selon les écologistes, la présence de Rugulopterix okamurae cause des dommages économiques importants dans les secteurs les plus importants de la pêche, du tourisme et de l’environnement.
Sept ans après son premier signalement, la marée noire aux allures de celle provoquée par le navire Prestige continue de coloniser le littoral. Si elle  n’est pas arrêtée, cela deviendra un problème international en raison de la rapidité avec laquelle elle se propage.